•  

     

    Objetivo de misil ucraniano era el avión de Putin, según medios rusos


     

     

    El Boeing 777 de Malaysian Airlines que se estrelló hoy en el este de Ucrania con 295 personas a bordo fue derribado por un misil ucraniano que tenía por objetivo el avión del presidente ruso, Vladímir Putin, según una fuente (source) de la Aviación de Rusia citada por medios (médias) de este país.


    La fuente, que pidió el anonimato, dijo a la agencia Interfax que existe la probabilidad de que el blanco de un misil ucraniano lanzado desde tierra o desde un caza ucraniano podría haber sido el avión presidencial ruso.

    "Puedo decir que el avión presidencial y el Boeing de Malaysian Airlines se cruzaron (croiser) en el mismo punto y en el mismo corredor. Esto sucedió cerca de Varsovia en el nivel de vuelo 330a a una altitud de 10.100 metros. El avión presidencial estaba allí a las 16.21 hora local (12.21 gmt) y el avión de Malaysia Airlines a las 15.44 (11.44 gmt)", precisó la fuente.


    "El contorno de ambas aeronaves se parece, las dimensiones lineales también son muy similares y en cuanto al color del avión, a una distancia lo suficientemente grande, también es casi idéntica", agregó la fuente.

    Tanto el Canal 1 como la televisión RT rusa se hicieron eco de esta información.

     

    http://www.laprensademonagas.info/Articulo.aspx?s=6&aid=158290

     

    .

     

    PAS BEAU. Kiev abat l’avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines et accuse

    Posted on juil 17, 2014 @ 22:33

    59


    crash

     

    Comme vous le savez depuis cette fin d’après-midi, près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, à l’Est de l’Ukraine, un avion de la compagnie Malaysia Airlines a été abattu par un missile. Les premiers a vouloir se dédouaner sont les autorités de Kiev qui se sont précipités pour accuser les pro-russes de l’est de l’Ukraine. Mais, mal leur en a pris, tout les accuse…


    Cette fois-ci, ils n’ont pas tué des habitants du Donbass, mais des Français, Neerlandais, Malaysiens et autres Américains. Là, c’est une autre paire de manche. Voilà où conduit le "permis de tuer" octroyé par les Américains à leurs alliés Ukrainiens. Ces nazillons se comportent comme des éléphants dans un magasin de porcelaine. Porochenko va devoir s’expliquer…

    Ce Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines a disparu des radars à 10.000 mètres d’altitude, puis s’est écrasé. Or, les milices du Donbass ne possèdent pas des missiles pouvant atteindre cette portée.  Premier mensonge de Kiev qui, lui, les a. Ensuite, selon nos informations recueillies auprès de vrais spécialistes, pas ceux qui caressent les partenaires occidentaux de Kiev dans le sens du poil, Kiev a bel et bien abattu cet avion, pensant qu’il s’agissait d’un avion russe qui allait livrer des armes aux "séparatistes".


    D’autres sources un peu fantaisistes indiquent que Kiev voulaient battre l’avion du président russe, Vladimir Poutine. C’est peu probable et, si Kiev ose une pareille chose, pas de doute, les généraux russes vont raser l’Ukraine en un temps deux mouvements. Mais, ce qui est surprenant, c’est que l’Ukraine a annoncé que ce sont les séparatistes 10 minutes seulement après l’annonce de la compagnie. Une précipitation qui les accuse forcément… Les milices du Donbass ont rejeté ces accusations et indiqué qu’ils avaient retrouvé la boîte noire. Du coup, Kiev tremble…

    C’est officiel, il y a dans le lot des morts, 23 Américains et 35 Hollandais, sur les 295 passagers dont on ne dénombre aucun survivant. Poussés par leurs opinions publiques, les dirigeants occidentaux ne pourront plus couvrir Kiev. Ce n’est que le début. D’ailleurs, on a vu l’amateurisme et le rétropédalage du Quai d’Orsay, qui ne sait pas combien nde Français sont mort dans cet abattage de Kiev.

    Ce tweet d’un contrôleur aérien espagnol est sans équivoque. Les milices du Donbass n’ont pas un radar capable de détecter un avion à 10 000 mètres d’altitude, c’est encore…Kiev.

     


    votre commentaire
  • ,

     

    Agression contre Gaza : comment Israël agit de l’intérieur pour briser la résistance politique en France.


    1528630_252885961537759_1302576491_n

     

     

    C’est désormais officiel, la France est devenue un vassal d’Israël. Les multiples prises de position de François Hollande et de son gouvernement, notamment sur les dossiers syrien, iranien et ukrainien, avaient déjà montré les liens fusionnels, quasi-organiques, qui l’unissaient à l’État hébreu. On se souvient aussi de la véritable déclaration d’amour à Israël faite par celui qui est aujourd’hui premier Ministre. Mais à propos de l’agression israélienne contre Gaza, la veulerie politique a atteint des sommets jusque-là inexplorés quand l’Elysée s’est totalement aligné sur Tel-Aviv  en déclarant qu’il appartenait "au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population ». On le saura peu après, déclaration pratiquement dictée par la maison-mère… Ce virage diplomatique qui achève la rupture d’avec la période où la France menait une politique plus équilibrée, est en partie le résultat d’un travail de lobbying agressif mené par les organisations sionistes en France : principalement le CRIF et ses deux bras armé, le Betar et la Ligue de Défense Juive…


    Qui gouverne notre pays ? pour le savoir, rendez-vous au dîner annuel du CRIF auquel le chef de l’État se voit littéralement convoqué pour écouter le message que ce relais officiel de la politique israélienne en France entend lui délivrer. Ce véritable rituel de déférence est tout sauf anodin : il exprime parfaitement la profonde soumission des élites politiques aux intérêts de l’entité sioniste et influence fortement la vie politique française. Au programme, justification de la colonisation et promotion du sionisme pour un objectif unique : faire taire toute voix critique à l’égard de la politique israélienne en assimilant l’antisionisme à une forme d’antisémitisme. Avec une pointe d’islamophobie pour relever le tout.


    Sans surprise, le CRIF soutient l’agression israélienne contre Gaza et va jusqu’à demander aux autorités françaises d’interdire les “manifestations en faveur du Hamas”, arguant des récentes échauffourées et s’inquiétant du sort de la communauté juive vivant en France. Son président Roger Cuckierman a d’ailleurs été reçu par  François Hollande pour s’entretenir avec lui de ces questions et on peut parier qu’il sera entendu… D’ores et déjà, les rassemblements pro-palestiniens sont interdits dans plusieurs villes, dont Paris. La manipulation est bien rodée : provoquer volontairement des incidents pour ensuite invoquer la notion de trouble public. C’était notamment celle proposée par Arno Klasrfeld pour interdire les spectacles de Dieudonné. Elle a une fois de plus fonctionné avec le concours des milices sionistes (et fascistes) LDJ et Betar qui ont violemment attaqué les manifestants pro-palestiniens et proféré des insultes ("on encule la Palestine") comme on peut le voir sur la vidéo et d’après les nombreux témoignages des manifestants présents dont ceux de l’UJFP. Et le tout sous la protection des CRS. Ils peuvent même servir à l’occasion de forces supplétives comme on le voit sur cette vidéo où ils chargent les manifestants de concert avec les policiers. Tout ceci n’est guère étonnant quand on sait que la Police nationale prête aux troupes de la LDJ ses bâtiments officiels pour leurs séances d’entraînement au krav-maga, l’art martial de l’armée israélienne, qu’elles suivent sous la direction de conseillers techniques venus d’Israël…


    Cette fois la ficelle était un peu grosse, la LDJ prévoyant plusieurs heures à l’avance les incidents (et pour cause !) sur son compte Twitter, mais ça n’a pas empêché la presse mainstream de reprendre servilement la version des milices sionistes elle-même relayée par la télévision israélienne : des “synagogues prises d’assaut par des groupes nombreux et haineux proférant des slogans antisémites”. La télévision israélienne Infolive a prétendu que des slogans “Morts aux Juifs” avaient été scandés dans les rues de Paris alors que, vidéo à l’appui, c’est “Hollande complice” qui était crié. La nuance aura sans doute échappé aux journalistes…


    info

    La désinformation sur le front intérieur (voir la magistrale leçon de déontologie journalistique donnée par le Daily Mail aux médias français à propos du traitement des récentes manifestations) comme extérieur (parler de "guerre", de "combats" ou d’"escalade" comme le font la plupart des journalistes n’a guère de sens quand les forces en présence sont à ce point asymétriques) est le signe manifeste de la main-mise de l’idéologie sioniste sur les medias et la politique française. L’affaire Dieudonné avait révélé en sont temps la puissance du lobby pro-Israélien en France, avec son comité central (le CRIF), sa police politique (la LICRA), son appareil de propagande (les medias mainstream), son service de renseignement (JSS News), ses relais idéologiques (les organisations pro-sionistes) et ses milices (la LDJ et le Betar) – auxquels il faut même ajouter depuis février 2012 un parlement juif européen ! La totale impunité dont bénéficient ces groupes violents et racistes (interdits en Israël et aux États-Unis) et le large écho médiatique donné à leurs thèses ne peut se comprendre qu’à la lumière de cette domination idéologique et politique.

     

    http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/07/16/agression-contre-gaza-comment-israel-agit-de-linterieur-pour-briser-la-resistance-politique-en-france/

     

    .

    ..

    TERRORISME INTELLECTUEL. Palestine versus Israël: la victoire du CRIF et de la LDJ…

    Posted on juil 16, 2014 @ 21:17

    108

     

    …Sur la République

    LDJ à la FNAC/image d'Archives

    LDJ à la FNAC des Ternes /image d’Archives

     

     

    Le Gouvernement français se cache désormais derrière la police pour faire croire qu’il n’est pas à l’origine de l’interdiction désormais, à Paris, des manifestations pro-palestiniennes, du moins, celle qui devait avoir lieu vendredi prochain, le 18 juillet… Une forfaiture ridicule et un déni de démocratie criard quand on sait que le maire de Nice, par exemple, a publié un arrêté dans ce sens-là. L’hypocrisie est de dire qu’il ne faut pas créer des troubles alors qu’on y participe. C’est donc la victoire du CRIF et de la LDJ…sur la République.


    L’Express.fr, dans un article intitulé "Ligue de défense juive: qui sont ces "ultras" qui protègent les synagogues ?", le ton est donné. Alors que tout prouve aujourd’hui que c’est la LDJ qui est à l’origine des violences qui se sont déroulées après la manifestation pacifique du 13 juillet dernier, L’Express.fr fait semblant de les condamner sans évoquer le sujet. LDJ défeuseure des synagogues ? La blague est de mauvais goût. L’Express.fr écrit dans l’article:

    "Bravo pour votre intervention", "vous faites du bon taff", "merci à vous d’être là"… A en croire certains internautes, ils sont les nouveaux héros de la communauté juive. Ceux qui, dimanche, ont "protégé" les deux synagogues parisiennes des débordements d’une manifestation pro-palestinienne à l’origine pacifique. "Ils", ce ne sont pas les policiers mais les membres de la Ligue de défense juive (LDJ). Un groupuscule d’extrême-droite sioniste aux méthodes musclées et dont le cas dérange les institutions juives.

    C’est vraiment une vraie arnaque. En plus, dire que les méthodes musclées de la LDJ dérangent les institutions juives, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Peut-être que je me trompe mais, je n’ai jamais vu ces associations communautaires condamner un seul acte de ces fascistes. Je suis allé à L’Express poster un message qui a été automatiquement trappé. Voici leur réponse:

    Bonjour,

    Votre message posté le 16.07.14 20h43 a été modéré car il ne respectait pas la charte de modération de L’Express.fr.

    Pour plus d’informations sur notre politique de modération, vous pouvez lire notre charte des commentaires.

    Bien à vous,
    L’équipe de modération

    moderation@lexpress.fr

    Ps : pour rappel, le texte de votre article était:
    —————————————
    Très bien, il faut toujours caresser ces fascistes haineux dans le sens du poil ? Pour les vrais juifs, ces clowns ne les représentent en aucun cas. Ils sont un souci pour la communauté juive française. Il faut interdire cette LDJ

    Bon, vous l’aurez compris, cette LDJ a gagné. Mais, c’est surtout le CRIF, qui avait demandé l’interdiction de ces manifestations comme nous vous l’annoncions, hier.


    crif;org

    Ainsi va la République !

     

    http://allainjules.com/2014/07/16/terrorisme-intellectuel-palestine-versus-israel-la-victoire-du-crif-et-de-la-ldj/

     

    .

    .

    PERMIS DE TUER ET DE DÉTRUIRE. Israël demande à 100 000 personnes d’évacuer leurs maisons

    Posted on juil 16, 2014 @ 11:34

    135

     

    ZaharJe suis sans voix.

    La soi-disant "communauté internationale" a abandonné les Palestiniens. C’est honteux, criminel et surtout malfaisant. Après, il ne faut pas s’étonner d’un embrasement ailleurs. En effet, considérant que rien n’est fait en Palestine pour arrêter l’escalade, c’est pas ailleurs que les choses se calmeront. J’ai particulièrement peur de la manifestation pro-palestinienne et non pro-Hamas qui aura lieu samedi prochain.


    Il ne faut pas être devin pour le prédire. Même les services de sécurité les plus performants du monde ne peuvent arrêter des personnes isolées qui voient bien cette injustice et seront prêtes à se sacrifier. "Environ 100.000 personnes" ont reçu des messages pour évacuer leur domicile, selon ces sources, tandis que des habitants de l’enclave palestinienne ont déclaré avoir reçu des appels et des sms en ce sens des forces israéliennes, qui ont promis d’intensifier leur offensive. Pourquoi ?


    La mort de plus de 200 personnes ne suffit pas ? La destruction d’un nombre croissant de maisons sert à quoi, si ce n’est provoquer la haine ? La photo en dessus montre le quartier de Mahmoud al-Zahar, haut responsable du Hamas, dévasté, parce que l’armée israélienne le recherche. Auparavant, la même armée avait déjà tué 18 personnes d’une même famille parce qu’elle recherchait une…personne.


    Et pendant ce temps-là, que font les Occidentaux ? Accrochez-vous, ils s’apprêtent, sous l’impulsion américaine, à durcir unilatéralement leurs sanctions contre la Russie sur l’Ukraine. Finalement, ces gens ne soutiennent que ceux qui tuent pour rien, assassinent des innocents. Ce monde est fou…

     

    http://allainjules.com/2014/07/16/permis-de-tuer-et-de-detruire-israel-demande-a-100-000-personnes-devacuer-leurs-maisons/

     

     

    .

    Provocation sioniste à la Manif Palestine du 13 juillet 2014 afin de
    justifier l'interdiction d'autres manifs (vidéo 5'50)
     
     
    Cliquer le lien ci-dessus pour voir des sionistes à Paris !
    Ils crient « Palestine, on t'encule ! » et ils cassent tout…
    devant la synagogue de la rue de la Roquette !
     
    Ensuite, à la télé, les journaputes ont menti en prétendant que c'étaient des manifestants solidaires de la Palestine et de Gaza qui avaient créé cet incident ; puis Hollande, le représentant de la dictature sioniste française, a dit qu'il ne fallait pas "importer le conflit israélo-palestinien" en France. Puis certaines manifs de soutien à la Palestine ont été interdites sous ce prétexte pourtant fabriqué de toute pièce par de très violents sionistes, probablement membres de la très fasciste LDJ, et qui avaient en tout cas agi sur ordre venu de très haut.
     
    Cela rappelle l'épisode où Manuel Valls était en train de magouiller pour faire interdire le spectacle 'Le mur" de Dieudonné. Je n'aime pas du tout le message nazi de Dieudonné, mais c'est cependant la même tactique qui a été utilisée ici. Il avait été demandé aux sionistes de créer des incidents devant les salles de spectacle de Dieudonné afin de donner un prétexte aux préfets pour les interdire.
     
    En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez deux exemples de tels appels 
     
     
    Celui du manipulateur Barbier prêt à tous les expédients pour justifier la censure. Et celui d'Arnauld Klarsfeld en train d'appeler à créer des troubles à l'ordre public devant les salles de spectacle de Dieudonné
     
    Liste non exclusive des manifs Palestine du 19 juillet 2014:
     
     
        Paris : Samedi 19 juillet à 15 heures - Barbès
        Bruxelles : Samedi 19 juillet à 14h – Avenue de Stalingrad
        Lyon : Samedi 19 juillet à 15h – Place de la République
        Marseille : Samedi 19 juillet à 15h – Vieux Port
        Lille : Samedi 19 juillet à 15h – Métro République-Beaux Arts
        Montpellier : Samedi 19 juillet à 15h30 – Place de la Comédie
        Strasbourg : Samedi 19 juillet à 15h – Place Kléber
        Toulouse : Samedi 19 juillet à 15h – Place du capitole
        Nantes : Samedi 19 juillet à 15h – Rue de la Barillerie
        Douai : Samedi 19 juillet à 15h – Devant la sous-préfecture
        La Rochelle : Samedi 19 juillet à 15h – Sur le port, statue Duperré
        Le Mans : Samedi 19 juillet à 15h – Place de la République
        Montauban : Samedi 19 juillet à 15h – Devant la préfecture
        Nîmes : Samedi 19 juillet à 15h – Carré d'art
        Orléans : Samedi 19 juillet à 15h – Place d'Arc
        Pau : Samedi 19 juillet à 15h – Devant la préfecture
        Poitiers : Samedi 19 juillet à 15h – Marché des Couronneries
        Reims : Samedi 19 juillet à 15h – Place d'Erlon
        Rouen : Samedi 19 juillet à 15h – Mairie Grand Quevilly
        Saint-Etienne : Samedi 19 juillet à 15h – Hôtel de ville
        Saint-Nazaire : Samedi 19 juillet à 15h – Devant bassin de la mairie
        Tours : Samedi 19 juillet à 15h – Hôtel de ville
     
    Journée ordinaire en palestine (très jolie vidéo de 3'38''):  
     
    Ne pas importer le conflit israélo-palestinien en France. Soit. Mais alors... pourquoi le service militaire dans l'armée israélienne semble-t-il constituer désormais un passage obligé à des promotions politiques et administratives en France ?
     
    LES ASSASSINS ISRAÉLIENS ONT ENCORE TUÉ QUATRE GOSSES SUR UNE PLAGE À GAZA !
    Les reporters occidentaux l'ont vu de leurs yeux, et ont pris des images de ces 4 enfants, des cousins de 9 à 11 ans en train de jouer au foot, et tués non pas par un missile mais par deux : le premier a tué l'un des enfants ; et tandis que les autres s'enfuyaient en courant sur la plage, un deuxième missile les a ciblés et assassinés. Il faut bien qu'Israël se défende, n'est-ce pas Hollande ?
     
    Courte vidéo sur le paradis israélien - et ses ouradours ! : 

     

    Gaza : Les bombes tombent dans un silence assourdissant !

     

     

     

    .

    .

    Des pro-israéliens qui cassent tout devant la synagogue de la rue de la Roquette

     

     

    .

    Attaque de synagogues à Paris, les médias vous mentent et couvrent la LDJ ... !

     


     

    C'étaient ces deux vidéos :

     

    Excellente vidéo qui démonte point par point, témoignages/preuves à l'appui, les mensonges des merdias et de la LDJ!!

     

    La  LDJ semant le chaos lors de la manif pour Gaza, la vidéo :

     

     

    Et aussi :

     

    Propagande médiatique fausses agression antisémites. Résumé et décryptage par l'ujfp des manifestations d'hier :

     


    Synagogue de la Roquette : QUAND LA LDJ FOUT LA MERDE

     

     

    Mon tweet : Trois  étudiants israéliens morts, la UNE des meRdias. En sept ans de "paix", 2500 Palestiniens assassinés (souvent par les colons), silence meRdias !

     

    Voir aussi mon analyse :

     

    La France désormais colonie d'Israël, est devenue l'ombre d'elle-même

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Palestine-et-meRdias.jpg

     

     

     

    .
    .

    israel-victimisation-souffrance-de-tous.jpg


    votre commentaire
  • Propagande médiatique, politique, idéologique

    Gaza aux infos de France Culture: La dérive de Tara Schlegel et Ludovic Piedtenu - 14 7 14

     

    Gaza aux infos de France Culture: La dérive de Tara Schlegel et Ludovic Piedtenu
    J’avais exprimé mon étonnement sur Facebook devant le fait qu’aucune mention n’avait été faite des événements en cours à Gaza dans les titres du journal de 13h sur Radio France jeudi 11 juillet.

    A défaut de minimiser le nombre de morts, les journalistes et les directeurs de rédaction qui soutiennent le projet sioniste cherchent à en minimiser l’écho médiatique. Ils oublient seulement que la censure d’internet et des réseaux sociaux n’en est qu’à ses balbutiements et que nous savons depuis un certain temps ce qu’est leur  étrange conception de l’éthique professionnelle.


    Mais il y a mieux que France Inter, il y a France Culture qui fait aussi partie du groupe Radio France et qui, comme sa consoeur, dépend en bonne partie de la redevance audiovisuelle, cet impôt qui est supposé nous garantir un service public de qualité!

    Le 11 juillet, je me mets à l’écoute du journal de 18h sur France Culture. Le journal est présenté par Tara Schlegel qui annonce l’intervention depuis Gaza  de Ludovic Piedtenu, le correspondant de France Culture .

    Eh bien, il fallait non pas le voir pour le croire mais l’entendre!

    Tara Schlegel & Ludovic Piedtenu

    Tara Schlegel & Ludovic Piedtenu

    Je vous mets le lien vers le podcast de l’émission ainsi  qu’une version enregistrée par mes soins sur YouTube (plus durable que le podcast) ainsi qu’une retranscription mot pour mot de l’échange entre Tara Schlegel et Ludovic Piedtenu (la séquence commence à 7’30).

    franceculture

     

     

    La transcription:

    On dépasse maintenant les 100 morts dans la bande de Gaza ou près de 700 blessés ont aussi été recensés et soignés,En Israël, des roquettes sont tombées sur la ville d’Ashdod, elles ont touché une station service, il y aurait 8 blessés dont l’un d’entre eux qui serait dans un état très grave. C’est donc l’escalade de la violence qui ne se dément pas.

    - Bonsoir Ludovic Piedtenu.

    - Bonsoir Tara.

    - Vous êtes à Gaza où l’on vit aussi dans l’attente d’une offensive terrestre menée par Israël, elle est annoncée comme imminente sans que l’on sache évidememnt quand ou même si elle aura vraiment lieu.

    - Oui, à la fin du 4ème jour de l’opération Bordure Protectrice, les Gazaouis comme les Israéliens vivent dans la rumeur d’une éventuelle invasion dans l’enclave palestinienne. Un élément de contexte, Tara, le repos de shabbat a commencé ce soir, Israël s’arrête pour 24 heures, mais pas l’armée israélienne évidememnt qui continuera de veiller et de répliquer. Difficile néanmoins, dit la rumeur, d’imaginer une opération de cette envergure pour la soirée ou la journée de demain. Un des protes parole de l’armée,le commandant Arié Shalikar que j’ai joint au téléphone il y a quelques instants me disait « nous travaillons 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, nous sommes préparés au pire des scénarios, Hamas continue de tirer, 70 tirs de roquettes très précisément aujourd’hui, 19 tirs interceptés par le système Dôme de fer, à savoir les tirs les plus dangereux visant les agglomérations, Tel Aviv, Ashdod, vous l’avez citée et Beer Sheva, notre objectif est de mettre fin aux infrastructures et d’éliminer les cadres du Hamas et du Djihad Islamique d’ici quelques jours assurait le porte parole militaire. En tout cas, nous sommes dans cette dynamique, concluait-il.

    La dynamique se poursuit donc et dimanche, le conseil des ministres israélien se réunit, dimanche matin ; c’est bien là que se prendra la décision ou non d’une intervention terrestre. Le premier ministre Benyamine Netanyahou assure ce soir qu’aucune pression internationale ne l’empêchera de frapper le Hamas. Voilà qui donne le ton . D’ici à dimanche, d’ici là, Gaza vivra une nouvelle journée et deux nouvelles nuits de bombardements.

    - Ludovic Piedtenu, merci en direct de Gaza avec l’aide technique de Gilles Gallinaro.

    On voit que les choses commencent bien puisque, dans cette approche constante de "l’équilibre" auquel prétendent s’astreindre les journalistes dès qu’ils abordent le conflit palestino-sioniste, Tara Schlegel introduit le sujet en mettant en balance les 100 morts et 700 blessés palestiniens avec les 8 blessés dans une station service d’Ashdod. Tara Schlegel nous précise même qu’un des blessés d’Ashdod est dans un état très grave. J’imagine qu’elle doit le connaître personnellement parce qu’elle ne nous dit rien de la gravité de l’état des 7 00 Palestiniens blessés. Quoi qu’il en soit, elle nous  a fait son tour de passe passe de l’équilibre des deux côtés.

    Mais bon leur état ne doit pas être trop sérieux puisque, nous dit-elle, ces blessés sont "soignés".

    Mais ça, c’est juste l’entame parce que le morceau de bravoure revient à Ludovic Piedtenu qui se trouve, je le rappelle dans la bande de Gaza.

    Questionné par Tara Schlegel sur l’éventualité d’une attaque terrestre par les forces sionistes, Ludovic Piedtenu parle à ce propos d’une rumeur qui court aussi bien chez les Palestiniens que chez les sionistes.

    Et c’est bien la dernière fois qu’on entendra parler d’un point de vue, ou plutôt d’un ressenti, palestinien puisque Ludovic Piedtenu se lance ensuite dans des considérations sur l’impact de shabbat sur le déclenchement d’une attaque terrestre avant de conclure sur ce point et de citer Arié Shalikar, un officier de l’armée sioniste qu’il ‘a joint au téléphone  et dont il reprend le propos sur les motivations et les objectifs des militaires sionistes.

    Et c’est tout. Tara Schlegel peut remercier Ludovic Piedtenu en direct de Gaza.

    Non, vous ne rêvez pas: ce Piedtenu n’a interrogé aucun dirigeant politique palestinien, aucun responsable d’administration civile ou de santé, pas même un enseignant ou un de ses confrères palestiniens. Il ne dit rien non plus sur la manière dont sont soignés les blessés palestiniens..

    Rien de tout ça. Ce type qui se trouve dans la bande de Gaza sous les bombes sionistes ne trouve rien de mieux à faire que de téléphoner à un porte parole de l’armée sioniste qui lui donne l’intégralité de la matière qu’il propose aux auditeurs/contribuables.

    Etait-il vraiment nécessaire de se trouver à Gaza pour nous servir cette merde journalistique?

    En plus des bombardements qui déchiquettent les corps et détruisent maisons et infrastructures, les habitants de Gaza doivent subir ce bombardement symbolique assuré par des fores supplétives armées du crayon et du micro.

    Des armes moins dangereuses dans l’immédiat mais qui facilitent l’emploi  de celles faites de fer et de plomb.

    Heureusement que Radio Paris n’est plus allemand!

    http://mounadil.wordpress.com/ http://mounadil.wordpress.com/

     

    http://www.alterinfo.net/Gaza-aux-infos-de-France-Culture-La-derive-de-Tara-Schlegel-et-Ludovic-Piedtenu_a104170.html

     

    .

    .

    Tweet :


    Non, Meyer Habib, la censure ne passera pas ! - Appel à la vengeance d'un Député UDI ! UDI, "centriste" ? Imposture!

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

    Palestiniens-la-souffrance.jpg


    Je vous prie de trouver ci-dessous la retranscription d'un extrait d'un discours de Sayed Hasan Nasrallah, publié ce jour.


    Vidéo sous-titrée en français : https://www.youtube.com/watch?v=DhsQTZLp6HM

    Dans cet extrait, Sayed Hasan Nasrallah évoque les dangers qui pèsent sur la cause palestinienne du fait de son abandon par la plupart des dirigeants (voire des peuples) Arabes, qui se soucient plus de s’entre-déchirer en Syrie ou en Irak – et même de manifestations sportives comme la coupe du monde de football – que du peuple palestinien et des lieux saints d’Al-Qods (Jérusalem). Israël profite des conflits au sein du monde arabo-musulman pour imposer son propre agenda, qui est l’établissement d’un Etat racial dont le caractère juif devra être reconnu par les pays Arabes – ce qui mettrait fin à la cause palestinienne du point de vue légal. L'entité sioniste s’appuie sur des complices au sein du monde arabe, qui veulent également en finir avec la Palestine. La voie de la Résistance armée reste plus que jamais la seule qui puisse garantir des droits au peuple palestinien.


    Le contexte actuel, où les regards sont tournés vers la coupe du monde de football (l’épopée algérienne ayant plus marqué les esprits que les massacres à Gaza, ou les événements en Irak, Syrie, etc.), évoque celui de 1982 (invasion israélienne du Liban et massacres de Sabra et Chatila, dont les Arabes étaient détournés du fait de la coupe du monde de football), et donne une actualité toute particulière à cet extrait.


     

    N'hésitez pas à le publier et à le diffuser.


     

    Merci et bien à vous,


     

    Salah



    ____________


    Discours de Sayed Hasan Nasrallah, Secrétaire Général du Hezbollah, le 9 mai 2013, à l’occasion des 25 ans de la radio Al-Nour, organe du Hezbollah.

     

    Traduction et sous-titres : http://www.sayed7asan.blogspot.fr

     

    Les Arabes s'intéressent plus à la coupe du monde de football qu'à la Palestine

     

    Vidéo sous-titrée en français : https://www.youtube.com/watch?v=DhsQTZLp6HM

     

    Retranscription : 

     

    En des circonstances aussi heureuses que celles qui nous réunissent aujourd’hui  [les 25 ans de la radio Al-Nour, organe du Hezbollah], la (question de la) Palestine se présente et s’impose à nous tous avec force. Les dangers qui pèsent sur la cause palestinienne aujourd’hui menacent sa terre et sa légalité. Sa légalité (même) ! Car même si la terre est occupée, si ses propriétaires (légitimes), 20 ans, 50 ans, 100 ans ou même 200 ans après, ne reconnaissent toujours pas la légalité de l’occupation, alors la lutte continue. Mais lorsque nous abdiquons (nos droits) et reconnaissons la légalité de l’occupant, la lutte est terminée pour l’essentiel. La légalité, le peuple, les milliers de captifs dans les prisons, les lieux saints musulmans et chrétiens, Al Qods (Jérusalem) et surtout la mosquée Al-Aqsa en ces jours (seraient perdus). 

     

    Ce qui se passe dans la région, ô mes frères et sœurs, sert les intérêts de l’ennemi, ce qui est vraiment malheureux, et lui permet de profiter des occasions présentes. Et nous devons reconnaître à notre ennemi qu’il est habile, qu’il est très fort pour profiter des occasions qui se présentent. Et malheureusement, nous sommes une communauté (les musulmans) qui gâche bien des occasions. (L’ennemi) sait très bien saisir les occasions pour imposer de nouvelles réalités – en Palestine, en Syrie, au Liban, dans (toute) la région.

     

    Lorsque l’ (ennemi) israélien regarde autour de lui, et se rend compte que ceux qui se taisaient (face à ses agressions) se font encore plus silencieux – peut-être que si je disais « ils n’ont jamais osé dire un mot (en faveur de la Palestine) », il y aurait de l’amertume dans mon propos – et qu’il se rend compte que les pays concernés sont accaparés par des défis majeurs, pourquoi l’ennemi ne profiterait-il pas de l’occasion ? Pourquoi donc ? Naturellement, il va en profiter. 

     

    Lorsque l’ennemi se rend compte que les dirigeants arabes, aujourd’hui – oui, aujourd’hui même, soulignez ce mot de deux gros traits – sont encore plus prêts à faire des concessions sur leurs droits après le Printemps arabe (qu’auparavant), malheureusement, malgré le Printemps arabe. Durant les mouvements du Printemps arabe, durant les soulèvements populaires, l’ennemi était dans un état d’effondrement, de terreur et de confusion complète, et les attentes du peuple palestinien, qui a fondé de grands espoirs sur le Printemps arabe, de même que les mouvements de Résistance, nous y compris, nous avions l’espoir que le Printemps arabe allait engendrer des Etats qui rendraient la position arabe officielle plus ferme, plus forte, plus active et plus efficace, plus attachée aux droits, moins prête à faire des concessions, mais malheureusement, (quand on voit) l’image de tous ces ministres des affaires étrangères arabes, avec au milieu le Secrétaire d’Etat américain, et parmi eux des ministres des gouvernements issus du Printemps arabe, des ministres de pays bouleversés par le Printemps arabe, qui sont prêts à faire de dangereuses concessions sur la cause palestinienne et sur les terres palestiniennes, n’est-ce pas là quelque chose qui doit attrister les amis (de la Palestine) et remplir de joie l’ennemi ?

     

    Je ne vais pas donner de noms, car nous avons bien assez de problèmes comme ça. Il vous suffit de vous reporter à la photo (des ministres arabes), et de voir (qui est présent).

     

    Et donc face à cela, quelle a été la réaction israélienne ? Il y a là une leçon à tirer.

     

    Vous, les Arabes, vous vous avancez sur des ruines – vous les considérez comme des ruines mais avec la Grâce de Dieu ce ne sont pas des ruines – car dans votre vision, vous avez acculé la résistance palestinienne dans un coin et vous l’avez mises en pièces, la Syrie fait face à une guerre très violente, le Liban, vous savez ce qui se passe au Liban, et donc (vous considérez que) le moment est venu – l’Iran, vous le considérez assiégé et menacé – et donc (pour vous) le moment est venu d’offrir aux Américains ce que vous ne pouviez pas, ce que nous n’osiez pas leur offrir par le passé. Non pas ce que vous n’étiez pas convaincus de devoir céder par le passé – je vous le dis aujourd’hui, sous ma responsabilité ici-bas et dans l’au-delà, ces dirigeants arabes se comportent vis-à-vis de la Palestine, du peuple palestinien, de la mosquée Al-Aqsa, de la Maison de la Sainteté (Jérusalem), de la Basilique de la Résurrection (Eglise du Saint-Sépulcre) et des réfugiés palestiniens comme s’ils étaient une souillure historique. Une souillure (dont il faut se débarrasser). Pas une cause (à défendre). Ils sont prêts et décidés à en finir (avec tout ça) depuis longtemps. Mais ils ont un problème. Ils ont besoin des circonstances adéquates, de suffisamment d’audace, ils doivent oser. Telle est la vérité.

     

    Et c’est pourquoi on peut voir que tous les changements qui ont eu lieu les conduisent de manière plus décidée à plus de concessions, à plus de gratifications en faveur de l’ennemi (israélien), car ils voient que personne ne leur demandera de comptes, alors (ils y vont en se disant) « à la grâce de Dieu. »

     

    Et aujourd’hui, les dirigeants arabes, même sur la question de la mosquée Al-Aqsa – il y eut un temps où on disait que si quiconque osait ne serait-ce que toucher à la mosquée Al-Aqsa, ou au dôme du Rocher [mosquée de ‘Umar], si on touchait à une seule pierre de la mosquée Al-Aqsa, le monde arabe se soulèverait en masse. Cela m’attriste de vous dire que certains dirigeants de mouvements islamiques aujourd’hui font des discours dans certaines mosquées et reprennent ce qu’a dit (Bill) Clinton après les négociations de Wye Plantation (en 1998) entre le Président défunt Yasser Arafat et (Ehud) Barak. Je me souviens qu’un jour, Bill Clinton avait déclaré : « Franchement, je ne comprends pas la mentalité des gens du Moyen-Orient, ils se disputent pour une vieille mosquée ; nous, si vous voulez on peut vous donner et vous construire les plus belles mosquées du monde ! » Voilà ce qu’il a dit.

     

    Malheureusement, aujourd’hui, il y a des gens qui disent que la priorité n’est pas la mosquée Al-Aqsa, et (ils demandent) « Qu’est-ce que c’est la mosquée Al-Aqsa ? Des murs, des piliers... » Oui, c’est ce que disent certains dirigeants de mouvements islamiques, et viendra le jour où on pourra révéler qui (a tenu ces propos) et à quelle occasion.

     

    Eh bien, la priorité s’est déplacée ailleurs. La priorité, c’est comment on va s’entretuer en Syrie, comment on va s’entretuer en Irak, comment on va s’entretuer en Afghanistan, au Pakistan, comment on va mener le Liban au chaos, comment… comment… Telles sont les priorités.

     

    Même la mosquée Al-Aqsa, qui est l’un des principaux lieux saints de l’Islam [le 3e après celles de La Mecque et Médine] depuis les temps les plus reculés de l’histoire, n’est pas une priorité.

     

    Eh bien qu’est-ce qu’on peut faire avec des dirigeants arabes pareils ? Comment est-ce qu’ils réfléchissent ? Quelles sont leurs convictions ?

     

    Eh bien, quelle a été la réaction israélienne (face à ces concessions arabes) ? Ils ont dit – Netanyahu, comme l’a rapporté un ministre de son gouvernement, a dit que cette histoire d’échanges de territoires n’est qu’un détail à traiter au cours des négociations, mais que la question réelle n’est pas là. Le problème avec le peuple palestinien, avec les Palestiniens et avec les Arabes est la reconnaissance du caractère juif de l’Etat (d’Israël). C’est-à-dire qu’en échange de leurs concessions énormes, (les Arabes) n’ont rien obtenu, et que le type (Netanyahu) en a demandé encore plus : vous me parlez d’une parcelle de terre ici ou là, mais la question n’est pas là. Ce qui est demandé, c’est une reconnaissance arabe officielle – et non pas une reconnaissance palestinienne seulement – du caractère juif de l’Etat (israélien). Et le plan (de paix) que négocie actuellement John Kerry dans la région consiste en la demande faite aux Arabes de reconnaître le caractère juif de l’Etat (d’Israël).

     

    Je n’ai pas le temps de le développer maintenant, mais je demande aux savants, aux prêcheurs, aux intellectuels, aux écrivains, aux journalistes de le faire : nous devons expliquer à nos peuples et à l’opinion publique ce que signifierait la reconnaissance du caractère juif de l’Etat (israélien), et ce qu’impliquerait notre acceptation officielle du caractère juif de l’Etat (d’Israël). Ce que sont les dangers de la reconnaissance du caractère juif de l’Etat (d’Israël) pour les réfugiés (palestiniens), pour les lieux saints, et même sur les Palestiniens de 1948, jusqu’aux luttes du peuple palestinien menées depuis des dizaines d’années. Si demain il est considéré que cette terre est juive, le peuple palestinien sera considéré comme le spoliateur, et ceux qui devront payer des dommages et intérêts sont les Arabes. Et les Arabes sont prêts à payer de telles compensations.

     

    Ils ne sont pas prêts à dépenser leur argent, parmi les centaines de milliards de dollars qu’ils possèdent, ni pour fournir du pain ou de la farine aux centaines de milliers de musulmans sunnites en Somalie qui meurent de faim, ni à tendre une main véritablement secourable aux déplacés syriens, à l’extérieur et à l’intérieur de la Syrie, (les dirigeants Arabes préférant) les laisser vivre cette vie misérable et forcer le gouvernement libanais, le gouvernement jordanien et qui sais-je encore à aller mendier de l’argent dans le monde entier – pas plus qu’ils ne sont prêts à apporter un soutien véritable aux habitants d’Al Qods (Jérusalem) pour qu’ils puissent rester sur leurs terres. Ils ne sont pas mêmes prêts à donner le prix d’un village olympique des Jeux Olympiques, ou de la coupe du monde de football, mais ils sont prêts à payer des dommages et intérêts aux juifs (israéliens), de sorte que nous tous, nous, nos pères et nos ancêtres, jusqu’au deuxième calife [‘Umar, qui a conquis la Palestine] et aux armées musulmanes, avant les conquêtes arabes et après, nous devrons payer des dommages et intérêts pour tous ces siècles dès lors que cette terre sera considérée comme étant à eux, et pas au peuple palestinien. Quoi qu’il en soit, de très grands dangers civilisationnels, culturels, sécuritaires, démographiques, humains, économiques, etc., pèsent (sur la région), et il faut absolument en informer les peuples Arabes.

     

    Certaines personnes s’élèvent et disent : « Oh vous là ! c’est quoi votre problème ? leur pays existe, leur Etat est juif, ils veulent juste ces deux mots (de reconnaissance), donnez-leur ces deux mots ! » Deux mots, puis deux mots, puis deux mots, et après 65 ans, voyez où on en est.

     

    Parmi les efforts israéliens – et c’est ce que j’appelle l’art qu’a l’ennemi de saisir les opportunités, malheureusement – (il faut regarder) ce qui se passe actuellement autour de la mosquée Al-Aqsa elle-même. Al Qods (Jérusalem) est judaïsée, comme on a encore pu le voir hier avec les agressions contre les Palestiniens de Jérusalem menées par des colons (israéliens), l’arrestation de Son Eminence le Mufti d’Al Qods durant de nombreuses heures, etc.

     

    Eh bien, jusqu’où (les Israéliens) vont-ils aller ? Je vous le dis, il y a un risque réel qu’ils investissent la mosquée Al-Aqsa, et que cela devienne tout à fait normal. Cela ne s’est pas encore produit, car le peuple palestinien a réalisé des sacrifices depuis 1967 (après l’occupation de l’Ouest d’Al Quds – Jérusalem) pour la défense de la mosquée Al-Aqsa avec sa chair nue, avec sa poitrine, avec ses femmes et ses enfants, comme nous l’avons vu hier. Mais à la fin, il n’y a plus de monde arabe, il n’y a plus de monde musulman… Vous leur dites « Al-Qods » (Jérusalem), ils répondent « la Syrie », vous leur dites « Palestine », ils répondent je ne sais où.

     

    Eh bien, viendra le moment où ils imposeront un (nouveau) fait accompli à la mosquée Al-Aqsa, comme cela s’est produit par le passé au Tombeau des Patriarches : ils s’approchent et fomentent problème sur problème, jusqu’à ce qu’il y ait un accord disant que la moitié de la mosquée est pour les musulmans, pour qu’ils puissent y prier, et que l’autre moitié est pour les juifs. Et cela serait accepté aujourd’hui. Telle est la crainte aujourd’hui, avant même de parler de la destruction de la mosquée ou de la structure de l’édifice : (le risque principal est la) confiscation de la mosquée.

     

    Eh bien, comment doit-on faire face à cela, que peut-on faire ? Cela demande une prise de position ferme, et j’y reviendrai brièvement à la fin de mon discours.

     

    Mais la question qui se renouvelle pour le peuple palestinien après 65 ans, pour tout frère palestinien et toute sœur palestinienne, ce peuple endurant et combattant, sacrifié, noble, qui a supporté l’insupportable, l’abandonné, le délaissé, depuis des décennies, sur le dos duquel se font toutes les transactions, et qui a fourni des sacrifices considérables. Chacun peut se demander, après 65 ans, sur qui doit-on compter ? Sur ces dirigeants arabes ? Seulement parce que quelques noms ont changé, ou quelques formes, ou… quoi ? Sur quoi peut-on compter ?

     

    Ou bien faut-il changer de perspective ? Oui, changer de perspective. Comme je le disais toujours, sortir des détails et regarder les choses de manière globale, du haut de la montagne. Sortons de notre intolérance, de nos haines, de nos animosités, de notre factionnalisme, de notre sectarisme, de notre intransigeance, etc., tenons-nous au sommet de la montagne, et considérons la situation. Demandons-nous où va la Palestine, où va le Liban, où va la Syrie, où va l’Irak, où va la Jordanie, où va toute notre région ? Et prenons ensuite la position la plus sage.

     

    Bien entendu, au regard de la position pénible et affligeante des pays arabes, nous nous devons de mentionner le vote du Parlement jordanien [en faveur de l’exclusion de l’Ambassadeur d’Israël], et de le saluer avec le respect qui lui est dû. Quant à savoir si le pouvoir jordanien va répondre favorablement, je n’en sais rien, mais en des temps si difficiles, que le Parlement jordanien prenne une telle position est une avancée très encourageante et très forte.

     

    Paestiniens-enfa-ts-victimes-crane-eclate.jpg.


    Génocide. La réalité de l'Etat d'Israël,par une mère juive indignée, Nurit

     

     

    ..

    .


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique