•  

    MEDIAS-MENTEURS-tous.jpg

     

     

    MeRdias et presstitués

    Par eva R-sistons

     

     

    Quel est le rôle des meRdias, aujourd'hui ?

     

    En France, ils sont Lanterne Rouge d'UE,

    les pires d'Europe !

    Parce que ce sont les néo-sionistes qui les orchestrent,

    leur info est à l'image de la diplomatie de Fabius:

    Au service des intérêts de l'Empire USraélien criminel !

     

    Non seulement ils mentent, ils enfument,

    ils conditionnent, ils lavent le cerveau,

    ils infantilisent, ils robotisent,

    ils manipulent, ils désinforment,

    mais ils sont un outil pour inciter

    à accepter et même à désirer

    ce qui est contraire aux intérêts des citoyens :

    La mondialisation ultra-libérale,

    le racket financier planétaire au profit des banksters,

    l'euro et l'UE induisant tyrannie, chômage et austérité,

    l'OTAN menant aux pires guerres illégales et dévastatrices,

    ou même le Nouvel Ordre Mondial (le NWO)

    préparant un monde fou, orwellien,

    où il n'y aura même plus d'hommes et de femmes,

    et via la PMA, la procréation médicalement assistée,

    un genre unique, neutre,

    robotisé à souhait !

    Quelle horreur !

     

    Mais actuellement, ces meRdias

    en faussant totalement la réalité,

    conduisent à diaboliser un Poutine

    qui défend juste son pays encerclé, menacé

    d'une attaque américaine nucléaire,

    par exemple en protégeant sa base navale

    stratégique à Sébastopol.

    Le but est d'amener les Français

    à accepter et même à vouloir une confrontation

    pleinement impérialiste

    et avec des armes de destruction massive :

    Pour permettre aux Américains

    de dominer tous les pays et leurs ressources.

    Ainsi, un Pujadas, sous couleur de reportage en Crimée,

    fait passer l'idée que les Russes menacent le monde,

    qu'il faut se protéger d'eux, et être prêts à faire la guerre !

    Dès le lendemain de ce 20 h infâme, sur Fr2,

    voici un film, Apocalypse (guerre 14-18)

    où sans hasard, les Russes sont présentés comme menaçants,

    hégémoniques, et même violeurs !!!

    "Il faut se débarrasser des Slaves...".

     

    Une prestituée comme Vanessa Burggraf, sur France24

    appelle dans un faux débat, à aller plus loin avec la Syrie...

    Et que dire de ces faux Observateurs,

    utilisés pour inciter au chaos et aux guerres !

     

    Ces journaleux songent-ils un seul instant

    qu'en se prostituant ainsi pour du fric

    et se pavaner au Club le Siècle

    où ils ont l'illusion d'être puissants,

    ils préparent en réalité la 3e guerre mondiale

    totale, nucléaire, bactériologique,

    qui sera dévastatrice en France

    (pays désormais vomi dans le monde entier

    depuis qu'il est au service exclusif des intérêts

    de l'Empire USraélien) ?

    Surtout avec ses Centrales nucléaires !

    Et ces misérables apprentis sorciers

    préparent non seulement la destruction de la France,

    mais en même temps la leur !

    Quelle responsabilité !

    Et quelle haute trahison de leur fonction !

     

    Crachons sur nos meRdias et leurs presstitués,

    c'est tout ce que méritent ces criminels

    qui peuplent tous les organes de Presse,

    du Monde à Libération, en passant par

    l'Express, le NouvelObs,  C dans l'Air...

    et les chaînes de TéLévySion ! 

     

    Eva R-sistons

     

    TAGS :

    Médias, WW3, NWO, UE, OTAN, Vanessa Burggraf, Pujadas, Syrie, Crimée, Le Monde, Libé, Le Nouvel Obs, Poutine, Sébastopol, Russie, Le Siècle, Apocalypse, Les Observateurs, France24, C dans l'Air...

     

     

    medias-televi-Sion.png


     

    ....


    votre commentaire
  • medias-mentir-divertir-endormir.jpg

     

     

    Un Nuremberg pour les journalistes

    fauteurs de guerre ?

    Par eva R-sistons

     

     

    Depuis longtemps, j'appelle à la mise en examen des journalistes malhonnêtes, véritables incendiaires au service des guerres impérialistes de l'Empire.

     

    On se souvient de la propagande du Journal de référence Le Monde (devenu un torchon au service de l'OTAN), au sujet de prétendues preuves d'utilisation d'armes chimiques par l'armée du peuple syrien. Il semblerait que ce quotidien ait aussi fabriqué de fausses preuves pour favoriser les guerres de l'USraël, notamment lors de l'attaque de la Yougoslavie (1).

     

    Et depuis le 15 mars 2014, France24 qui se dit "La voix de la France", et qui n'est en réalité que La voix d'Israël, nous inonde de diffusions d'un film de propagande de guerre, "la ligne rouge", pour réchauffer la version accablant faussement le Gouvernement d'Assad et ainsi, remettre à l'ordre du jour l'attaque de son pays qui vole de victoires en victoires. L'Occident ne sait plus quoi inventer pour mettre à mort la Syrie et ensuite l'utiliser comme rampe de lancement contre l'Iran, à l'image de la Libye contre elle. Lors du dernier faux débat (Syrie) sur France24, réunissant des gens ayant toujours la même opinion (par exemple, on ne verra jamais un représentant du Gouvernement syrien, de l'Etat iranien ou russe), la presstituée Vanessa Burggraf a carrément osé plaider pour l'attaque de la Syrie, à sa façon, après avoir diabolisé le Gouvernement d'Assad : "Une intervention en Syrie POURRAIT être une possible sortie de crise" (14 mars 2014). Le rôle du journaliste est-il d'allumer des incendies, de pousser à entrer en guerre, ou bien d'informer honnêtement ? Et Melle Burggraf croit-elle vraiment qu'une guerre solutionnera la crise ? Elle fait juste de la propagande de guerre. Par conviction, ou par carriérisme ? 

     

    Quand le journalisme mène directement aux interventions militaires, il y a un problème majeur. Une fois de plus, je le dis : Les journalistes qui pratiquent la propagande de guerre, ont leur place devant un Tribunal.

     

    L'article que vient de publier Thierry Meyssan (2) va dans ce sens.

     

    Eva R-sistons

     

     

    (1) http://www.mondialisation.ca/lenquete-sur-les-armes-chimiques-par-deux-reporters-du-monde-en-syrie-une-nouvelle-manipulation/5337143

     

    (2) http://www.voltairenet.org/Les-journalistes-qui-pratiquent-la

     

     

     

    MEDIAS-MENTEURS-tous.jpg

     

     

    Libye, Syrie

    Les journalistes qui pratiquent

    la propagande de guerre

    devront rendre des comptes

    La propagande de guerre est entrée dans une phase nouvelle avec l’action coordonnées de chaînes de télévision satellitaires. CNN, France24, BBC et Al-Jazeera sont devenues des instruments d’intoxication pour diaboliser des gouvernements et justifier des agressions armées. Ces pratiques sont illégales en droit international et l’impunité de leurs auteurs doit cesser.

     

    | Tripoli (Libye) | 14 août 2011
     
    JPEG - 20.2 ko
    Dessin d’enfant à propos d’Al Jazeera (Ecole de Tripoli)

    Le traitement actuel de l’information sur la Libye et la Syrie marque un tournant dans l’histoire de la propagande de guerre en ce qu’il utilise des moyens nouveaux qui ont pris l’opinion publique internationale par surprise.

    Quatre puissances, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et le Qatar, ont joints leurs moyens techniques pour intoxiquer la « communauté internationale ». Il s’agit principalement des chaînes de télévision CNN (qui bien privée agit en coordination avec l’unité de Guerre psychologique du Pentagone), France24, BBC et Al-Jazeera.

    Ces médias sont utilisés pour attribuer mensongèrement aux gouvernements libyen et syrien des crimes qu’ils n’ont pas commis, et pour couvrir les crimes commis par les services secrets des puissances précitées et par l’OTAN.

    On se souvient du précédent à moindre échelle de 2002. Globovisión avait diffusé en direct des images d’une révolution populaire chassant le président élu Hugo Chávez et des images de militants chavistes tirant sur des manifestants d’opposition et les tuant. Cette mise en scène avait permis de masquer un coup d’État militaire orchestré depuis Washington avec l’aide de Madrid. Cependant, après qu’un authentique soulèvement populaire ait mis fin au putsch et ait rétabli le président élu, des enquêtes journalistiques et judiciaires ont démontré que la révolution filmée par Globovisión n’était qu’un trucage visuel, et que jamais les chavistes n’avaient tiré sur la foule, mais qu’ils avaient au contraire été victimes de snipers armés par la CIA.

    Il en est de même aujourd’hui, mais avec un consortium de chaînes satellitaires. Celles-ci diffusent des images d’événements inexistants en Libye et en Syrie. Elles cherchent à faire accroire que la majorité des Libyens et des Syriens veulent renverser leurs institutions politiques et que Mouammar Kadhafi et Bachar el-Assad massacrent leur propre peuple. Sur le fondement de ces intoxications l’OTAN a attaqué la Libye et s’apprête à détruire la Syrie.

    Or, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Assemblée générale des Nations Unies a légiféré pour interdire et condamner ce type de pratique.


    La Résolution 110, du 3 novembre 1947, relative aux « mesures à prendre contre la propagande en faveur d’une nouvelle guerre et contre ceux qui y incitent », sanctionne « la propagande de nature à provoquer ou à encourager toute menace à la paix, rupture de la paix, ou tout acte d’agression ».


    La Résolution 381, du 17 novembre 1950, consolide cette condamnation en condamnant la censure des informations contradictoires comme partie intégrante de la propagande contre la paix.


    Enfin, la Résolution 819, du 11 décembre 1954, sur « la suppression des obstacles au libre échange des informations et des idées », pose la responsabilité des gouvernements à supprimer les obstacles qui entravent le libre-échange des informations et des idées.


    Ce faisant, l’Assemblée générale a élaboré sa propre doctrine en matière de liberté d’expression : elle a condamné les mensonges qui conduisent à la guerre et a érigé la libre-circulation des informations et des idées et le débat critique en armes au service de paix.

    Le verbe, et plus encore l’image, peuvent être utilisées pour préparer les pires crimes. En l’occurrence, les intoxications de CNN, France24, BBC et Al-Jazeera constituent des « crimes contre la paix ». Ils doivent être considérés comme plus graves encore que les crimes de guerre et crimes contre l’humanité actuellement commis par l’OTAN en Libye et par les services secrets occidentaux en Syrie en ce qu’ils les précédent et les rendent possibles.


    Les journalistes qui pratiquent la propagande de guerre doivent être jugés par la Justice internationale.

     
    Thierry Meyssan

    Thierry Meyssan Intellectuel français, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Dernier ouvrage en français : L’Effroyable imposture : Tome 2, Manipulations et désinformations (éd. JP Bertand, 2007).

    Moscou inverse les rôles à Kiev
    « Sous nos yeux »
    Moscou inverse les rôles à Kiev

     

     

     

    Extraits de mon dossier,

    voir l'article complet ici :

    La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

     

    Dans le livre sur le Kosovo de Pierre Péan, nous apprenons que le journal Le Monde avait déjà manipulé pour inciter à la guerre contre la Yougoslavie. Il a ensuite fait son mea culpa. Est-il en train de récidiver ? C'est grave pour un quotidien dit "de référence" ! Pire : C'est un authentique scandale. Evidemment, avec le sulfureux va-t-en guerres BH Lévy au Conseil de Surveillance du Monde, il ne faut s'étonner de rien (voir + bas mes tweets), note de Chantal Dupille (eva R-sistons)

     

     

     

    le_monde_syrie

     

    L’enquête sur les armes chimiques par deux reporters du Monde en Syrie : Une nouvelle manipulation

    Mondialisation.ca, 31 mai 2013

    .

    En ce qui concerne la Syrie, comme lors des interventions menées contre la Serbie en 1999 et contre la Libye en 2011, la presse et les médias occidentaux se sont complètement alignés sur les positions bellicistes de leurs gouvernements respectifs et « l’information » qu’ils nous délivrent est une propagande de guerre (*).


    « Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques par le régime Assad font partie d’un récit à répétition rempli de manipulations. (. . .) Et les titres [des médias] sont tous les mêmes : la Syrie utilise des armes chimiques. Voilà comment fonctionne le théâtre » [1] écrivait le journaliste Robert Fisk il y a un mois.


    On vient d’en avoir une nouvelle illustration avec les « révélations » de deux reporters, Laurent Van der Stockt et Jean-Philippe Rémy – parues le 27 mai dans le quotidien Le Monde - sur « l’utilisation de gaz chimiques par le régime syrien ». Une accusation qui incrimine Damas et qui coïncide avec la réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE où la France et la Grande Bretagne escomptaient obtenir ce qui leur avait été refusé par trois fois : la levée de l’embargo sur la livraison d’armes aux « rebelles ». Tout ceci sans se soucier aucunement des souffrances engendrées pour les populations civiles.


    Qui pourrait croire que la succession de ces deux épisodes est fortuite et croire encore à la neutralité du Monde et de ses reporters ? Pourquoi leur enquête unilatérale datant de mi-avril n’a-t-elle pas été publiée plus tôt ?


    Le Monde a publié ce brûlot le jour où à Bruxelles et à l’ONU la Syrie allait être mise sur le gril. Cela devant concourir à mettre sous pression les acteurs politico-médiatiques, peser sur les gouvernements qui rechignaient à une levée de l’embargo sur les armes voulue par la France et la Grande Bretagne. Pari réussi ? Les rebelles ont obtenu ce jour là d’être approvisionnés en armes et la prolongation des sanctions qui font tant souffrir la population syrienne ; des souffrances qui sont le dernier des soucis de la diplomatie française et de sa presse aux ordres. [2]


    En clair. Cette enquête s’avère n’être qu’un montage, qu’une manipulation ; une nouvelle escroquerie médiatique. Son objectif : venir en aide aux groupes terroristes à un moment où le vent médiatique et politique est en train de tourner et où la diplomatie belliciste de Laurent Fabius est en pleine déroute.


    Le Monde a été et reste très en pointe dans la manipulation des faits destinée à incriminer le président syrien Bachar al-Assad, l’ennemi juré d’Israël. Offrant abondamment ses colonnes à des journalistes asservis à Tel Aviv, comme Christophe Ayad, ou à des « reporters » qui, comme Jonathan Little et Florence Aubenas, se sont fait embarquer par de « gentils rebelles » qui se faisaient un malin plaisir de leur raconter tout ce qu’ils voulaient entendre sur le « régime sanguinaire » d’Assad ; alors qu’au même moment leurs frères d’armes enlevaient des civils, coupaient des têtes, égorgeaient des chrétiens et des alaouites.


    Le Monde a livré sur la Syrie, comme hier sur la Libye, une information totalement déséquilibrée. Pour s’en convaincre, il suffit de voir le nombre de colonnes qu’il a réservées à l’enquête mensongère des deux reporters sur la « quasi preuve » qu’Assad « utilise des armes chimiques » Voir :


    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/27/syrie-le-monde-temoin-d-attaques-toxiques_3417225_3218.html


    Et le peu de place accordée début mai aux déclarations de Mme del Ponte qui affirmait le contraire et qui était autrement plus crédible. Voir :


    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/06/les-rebelles-syriens-ont-utilise-du-gaz-sarin-selon-carla-del-ponte_3171289_3218.html .


    On peut voir aussi avec quel empressement Le Monde a désavoué Mme Del Ponte le lendemain pour décrédibiliser des propos qui ne cadraient pas avec son biais en faveur de la rébellion.


    http://www.lemonde.fr/international/article/2013/05/07/carla-del-ponte-desavouee-pour-ses-accusations-contre-les-rebelles-syriens_3172226_3210.html

     

     

    Bref retour en arrière

      

    Depuis le début de la crise en Syrie tout était faux ou presque dans la présentation des médias occidentaux : le combat entre de valeureux « rebelles luttant pour la démocratie » et un « dictateur sanguinaire ».


    Les journalistes ont relayé la propagande des groupes armés en s’appuyant sur une unique source : l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Une fausse ONG attachée aux Frères musulmans, à cette pseudo opposition financée par le Qatar et l’Arabie Saoudite. Cela alors qu’ils ne pouvaient ignorer que cette officine partisane se résumait à un opposant au gouvernment syrien fournissant des bilans statistiques truqués des victimes de la violence en disant s’appuyer sur les données de « militants » présents sur les lieux. Ainsi nombre de massacres que les médias ont attribués à l’armée gouvernementale ont été perpétrés par les « rebelles » [3].


    Des énormes manifestations qui ont eu lieu en 2011 et début 2012, avec des millions de Syriens qui manifestaient pacifiquement en faveur du gouvernement Assad, disant leur hostilité à de pseudo « opposants » violents qui sortaient le vendredi des mosquées [4], les médias n’en ont quasiment jamais parlé.


    En revanche, des fausses manifestations populaires contre le gouvernement ont fait la une. Ainsi, durant l’année 2011 les chaines télévisées ont passé et repassé quasi quotidiennement des clips montrant d’immenses foules de gens que l’on disait en colère contre Assad, le « sanguinaire ». En juillet 2011 un écho planétaire à été donné à ce clip manipulé émanant d’ONG suspectes faisant croire qu’à Hama, une petite ville d’à peine cinq cent mille habitants, il y avait eu une manifestation « monstre » de 650’000 personnes !


    La ficelle était grosse ! Et pourtant aucun journaliste ne s’est soucié d’en vérifier la véracité. Les « grands » quotidiens de l’establishment -Le Monde, Le Figaro, Libération n’ont pas été en reste, cette fois non plus :


    - Le 22 juillet 2011 le quotidien Le Monde dans un article intitulé : « Syrie : 1,2 million de manifestants à Hama et Deir Ezzor », affirmait : « Comme chaque vendredi depuis le début de la révolte, mi-mars, les Syriens étaient appelés à manifester à la sortie des mosquées, après la prière hebdomadaire. Selon Rami Abdel Rahmane, chef de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 1,2 million de personnes ont répondu à l’appel à Hama et à Deir Ezzor, près de la frontière irakienne, mais huit civils ont été tués dans la dispersion de rassemblements (. . .) A Deir Ezzor, ils étaient plus de cinq cent cinquante mille à la fin de la manifestation, et à Hama, ils étaient plus de six cent cinquante mille”, a-t-il assuré, précisant que les forces de sécurité étaient absentes dans ces deux villes. »


    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/07/22/les-forces-de-securite-syriennes-isolent-un-quartier-de-damas_1551574_3218.html


    - Le 8 juillet 2011 le quotidien Le Figaro dans un article intitulé « Syrie : un demi-million de personnes manifestent à Hama » Georges Malbrunot et Caroline Bruneau, affirmaient :


    -« Pour la deuxième semaine consécutive, près d’un demi-million de personnes sont descendues manifester vendredi sur la place al-Assi, selon les militants des droits de l’homme. (. . .) Vendredi dernier déjà, 500.000 manifestants s’étaient réunis au centre-ville »


    http://www.lefigaro.fr/international/2011/07/08/01003-20110708ARTFIG00518-syrie-un-demi-million-de-personnes-manifestent-a-hama.php


    - Le 8 juillet le quotidien Libération dans un article intitulé :« Syrie : nouvelle manifestation monstre à Hama, assiégé par l’armée », affirmait : « Plus de 150.000 personnes défilent sur la place al-Assi en affirmant le refus du dialogue avec le pouvoir et en appelant à la chute du régime », a d’abord indiqué le chef de l’OSDH Rami Abdel-Rahmane. Une estimation revue à la hausse quelques minutes plus tard : ils étaient en fait quelque 450.000, selon Abdel Karim Rihaoui, chef de la Ligue syrienne des droits de l’Homme. Vendredi dernier, des militants affirment qu’ils étaient un demi-million. »


    http://www.liberation.fr/monde/01012347922-syrie-nouvelle-manifestation-monstre-a-hama-assiege-par-l-armee


    L’escroquerie des manifestions massives réprimées par le « sanguinaire » Assad n’est qu’un des innombrables mensonges qui ont servi à faire subir un véritable lavage de cerveau à l’opinion publique. Les auditeurs qui, le 11 juillet, ont entendu, par la grâce d’un imprévu, le témoignage d’un Syrien sur RMC ont eu droit à un moment de vérité inespérée leur permettant de comprendre comment fonctionne la machine à multiplier les mensonges :


    Pourquoi la presse et les médias ne mettent-ils pas en évidence les vrais tenants et aboutissants de la déstabilisation horrible parraînée par quelques puissances en Syrie ?


    Parce qu’à l’arrière plan il s’agit des intérêts d’Israël. On ne touche pas à l’impunité d’Israël qui est le véritable fauteur de guerre dans la région ; Israël est à la manoeuvre dans cette guerre livrée contre la Syrie. Il est fort des appuis de la France, de la Grande Bretagne, des Etats Unis et de ses nouveaux alliés du Golfe.


    Depuis les années 60 Tel Aviv met toute son énergie à fédérer les forces hostiles au président syrien Bachar al-Assad.


    Bachar « doit tomber », l’Iran « doit tomber », le Hezbollah « doit tomber ». Pourquoi ? Parce que cet axe de résistance fait obstacle à la domination de la région par l’Etat juif. Raison pour laquelle le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui place, tout comme Bernard Kouchner avant lui, les intérêts d’Israël au dessus de ceux la France, n’a eu de cesse de répéter « Bachar doit tomber ». [5]


    Faute de pouvoir stopper l’information mensongère des journalistes aux manettes n’est-il pas urgent d’alerter l’opinion publique, qui la subit, sur leur véritable rôle dans la guerre ? Et de montrer le vrai visage de prétendus « grands » reporters, envoyés spéciaux, « spécialistes » du Moyen Orient, dont le manquement au devoir d’informer correctement contribue à faire couler des fleuves de sang ?


    Les lecteurs quî ont été frappés par des abus particulièrement graves sont invités à nous les signaler.


    Silvia Cattori


    (*) Voir : « Les Syriens sont une majorité à soutenir le président Assad, mais ce n’est pas des médias occidentaux que vous pourriez l’apprendre », par Jonathan Steele, 17 janvier 2012.
    http://www.silviacattori.net/article2718.html

     


     

    [1] Voir : « Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie ? Un air de déjà vu… », par Robert Fisk, 28 avril 2013.
    http://www.silviacattori.net/article4385.html
    Voir aussi : « Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiques », par Robert Fisk, 10 décembre 2012.
    http://www.silviacattori.net/article4031.html


    [2] Il y a de fortes probabilités que la fable de l’usage du gaz sarin que la presse s’obstine à attribuer à Bachar el-Assad soit le fait des terroristes djihadistes que la France est pressée d’approvisionner en armes. Voir :
    -http://www.silviacattori.net/article4495.html
    -http://rt.com/news/sarin-gas-turkey-al-nusra-021/


    [3] Voir par exemple :
    - « Y a-t-il eu un massacre dans la ville syrienne d’Aqrab ? », par Alex Thomson, 14 décembre 2012.
    http://www.silviacattori.net/article4056.html
    - « Syrie : Le massacre de 245 personnes à Déraya aurait été commis par la rébellion », par Robert Fisk, 29 août 2012.
    http://www.silviacattori.net/article3605.html
    - « Houla : L’extermination par les rebelles sunnites », par Rainer Hermann, 13 juin 2012.
    http://www.silviacattori.net/article3340.html


    [4] Voir :
    - « Les Syriens manifestent massivement leur soutien au gouvernement dans de nombreuses villes », par Silvia Cattori, 15 mars 2012.
    http://www.silviacattori.net/article2974.html
    - « Syrie : Les manifestations que les sympathisants de l’« opposition islamiste » ne veulent pas voir », 16 novembre 2011.
    http://www.silviacattori.net/article2369.html
    - « La Syrie réelle toujours là contre la Syrie virtuelle », par Guy Delorme, 13 octobre 2011.
    http://www.silviacattori.net/article2174.html


    [5] Les Syriens qui vont manifester devant l’ambassade d’Israël le 2 juin pour dénoncer le rôle d’Israël « dans la destruction programmée de la Syrie aux côtés des groupes djihadistes » ne sont pas dupes.


    Copyright © 2013 Mondialisation.ca
    .

    medias-propagande-guerre.gif

    Les tweets d'eva R-sistons ici:

     

    J'attire à nouveau l'attention sur le rôle du journal "de référence" Le Monde = Il propage de FAUSSES rumeurs, au Kosovo comme en Syrie  (armes chimiques soi-disant utilisées par Bashar-el-Assad)..

       

      Il faut voir qui est au conseil de surveillance : Bergé, BHL, Pigasse (Banque Lazard)


    1. Le Monde faux journal neutre pur produit de l'Occident, a fait son MEA-CULPA pour fausse info (génocide) entraînant la guerre contre la Yougoslavie. Pareil pour la Syrie ? 

    1. Péan sur France24 sur le Kosovo ce 1.6 13 (fin) Dans son livre "Kosovo" Pierre Péan montre les DESSOUS d'un conflit oeuvre de Madeleine Albright et des médias.

    2.   "La guerre de Yougoslavie n'a existé QUE par les médias (comme aujourd'hui les mensonges en Syrie, les armes chimiques de Bashar), fausses accusations

      P. Péan :"C'est la guerre de Madeleine Albright soi-disant démocrate, la dame se moque d'ailleurs des 500.000 enfants sacrifiés en Irak"
     

      Péan : Guerre ILLEGALE sans aval de l'ONU cf elle sépare le Kosovo de la Serbie. Pour moi, c'était pour soumettre le Kosovo "indépendant" ET ensuite y mettre la + grande base militaie de l'OTAN

     

      Péan : Les massacres ont été une REACTION aux frappes de l'OTAN "au nom des valeurs", or après la guerre on a eu la mafia du Kosovo, des épurations ethniques (Serbes, Roms, Juifs)

     

      Péan :  Le journal Le Monde a relayé un faux génocide via les Services Secrets d'Allemagne (pour une guerre contre la Serbie), or le génocide est venu après le début de la guerre

     

      Péan sur le Kosovo dénonce les médias comme Le Monde diffusant de fausses info (aujourd'hui sur la Syrie) là pour inciter à la guerre. A la base, il y a des accusations erronées

    1. . Péan écrivain ex membre des Ecrivains socialistes sort un livre sur le KOSOVO. Il dénonce les MANIPULATIONS MEDIATIQUES

    .medias-televi-Sion.png

     

    La propagande de guerre

    .

     

    « À défaut d’avoir recours à la force pour contrôler les populations, on peut parfaitement les contrôler par l’opinion » Harold Laswell, spécialiste des médias.

    "La presse libre n'existe pas. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués. Le travail du journaliste est la destruction de la verite, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l opinion au service des Puissances de l Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses". John Swaiton, l'éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu.

    "Informer n'est pas une liberté pour la presse, mais un devoir"  Viktor Dedaj

    .
    La fonction du journaliste est de mentir et de servir l'Oligarchie
    .
    .
    .
    .
    medias-manipulent-copie-1.JPG
    .


    Les infos dont on parle peu n°32 (1er Juin 2013):

    via

     

    .

    Fin des extraits du dossier

    La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

     

    medias-TV-decrohons.jpg

    Syrie : L’attaque à l’arme chimique du 21 août 2013 ne provenait pas de Bashar al Assad. Les menteurs doivent s’excuser

    Giulietto Chiesa

    Nous savons à présent, cela ne fait plus aucun doute, que la CIA a menti et que le bombardement d’armes chimiques sur la banlieue de Damas le 21 août 2013 a été mené par des mercenaires qui combattent Bashar al-Assad. C’est le MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui le confirme dans cette étude exhaustive publiée le 16 janvier. Plus de 1000 victimes seraient tombées, soi-disant. Ils mentaient, mais c’est leur métier. Ce n’était pas une erreur.

    Pendant des semaines, tous les journaux papiers ou télévisés, par leurs titres, leurs articles, leurs commentaires, nous ont expliqué que « ce dictateur sanguinaire d’Assad » gazait et massacrait sa propre population. Les preuves ? Aucune. L’essentiel était de reprendre les propos d’Obama.


    Aujourd’hui, ces personnes devraient être obligées de démentir, mais ils ne le font pas. On devrait licencier les journalistes menteurs et incompétents (ce seraient bien les seuls licenciements que nous applaudirions). Mais ils ne sont pas licenciés. Les directeurs de ces journaux et de ces télévisions devraient apparaitre en vidéo, en première page, et s’excuser pour leur « erreurs » et leurs horreurs. Mais ils font semblant de ne plus se rappeler de rien.

    Pourtant, il ne s’agissait pas d’une mince affaire. Nous sommes passés à deux doigts du bombardement de Damas par les forces américaines et de l’OTAN, pour aller punir le « gazeur ». Eux se taisent, mais cela ne nous empêche pas de leur demander des comptes.

    Restons très vigilants : une bande de délinquants (ou d’irresponsables) détient les rènes des principaux canaux d’information en Occident. Nous avons désormais la preuve qu’ils peuvent nous mener à la guerre.

    Et nous savons aussi que cela s’est produit à plusieurs reprises. Ils sont armés. Il faut leur retirer les armes du mensonge dont ils disposent.

    Giulietto Chiesa

    le 18 janvier 2014


    Notes : l’étude du MIT est disponible en anglais ici. Ses principales conclusions tiennent en 7 points :
    • "Les munitions chimiques syriennes improvisées qui ont été utilisées le 21 août dans l’attaque à l’agent neurotoxique de Damas ont une portée d’environ 2 kilomètres."
    • "L’expertise indépendante de l’ONU quant à la portée de ces munitions chimiques est en total accord avec nos conclusions."
    • "Cela signifie que ces munitions ne peuvent en aucun cas avoir été tirées de La Ghouta-Est, depuis le cœur, ou depuis la bordure est, de la zone sous contrôle du gouvernement syrien, telle que décrite dans la carte des Services de Renseignement publiée par la Maison Blanche le 30 août 2013."
    • "Ces renseignements erronés auraient pu mener à une action militaire injustifiée fondée sur des renseignements faux."
    • "Une enquête correcte sur le fait que ce type de munition avait une aussi courte portée aurait mené à une évaluation totalement différente de la situation à partir des données collectées."
    • "Quelles que soient les raisons des erreurs monstrueuses commises par les Services de Renseignement, la source de ces erreurs nécessite des explications."
    • "Si la source de ces erreurs n’est pas identifiée, les procédures qui ont conduit à cette faillite des Services de Renseignement resteront non corrigées, et le risque d’une politique étrangère désastreuse continuera de croitre à coup sûr."

    (Source : BlueRider sur Agoravox.fr : A MM. Fabius et Hollande : SYRIE, un expert américain conteste la portée des missiles chimiques du 21 août)

    »» http://ilfattoquotidiano.fr/syrie-lattaque-a-larme-chimique-du-21-aout...
    http://www.legrandsoir.info/syrie-l-attaque-a-l-arme-chimique-du-21-aout-2013-ne-provenait-pas-de-bashar-al-assad-les-menteurs-doivent-s-excuser.html

    Sarin Syrie
    /em> 
    www.comite-valmy.org/spip.php?article3902
    13 sept. 2013 - Le martèlement politico-médiatique sur les armes chimiques de la Syrie, qui selon les « preuves » secrètes de la Cia auraient été utilisées par ...

    SYRIE: Le sarin de qui ? | Mondialisation

    Différents articles du Comité Valmy concernant la Syrie. - Le blog de ... 

    lucien-pons.over-blog.com/article-differents-articles-du-comite-valmy-c.

    Propagande de guerre - R-sistons à la désinformation

    ARMES CHIMIQUES. Syrie: la Russie a des preuves mais où

    Bachar al-Assad, la Syrie et la vérité sur les armes chimiq

    Armes chimiques en Syrie : le spectre de la désinformation

    Daily Mail : Le coup des armes chimiques en Syrie était prêt de

    (prêt depuis 7 mois !)

    Les États-Unis auraient dissimulé des informations sur les attaq

    Syrie : Bachar Al-Assad nie avoir ordonné l'attaque chimique d

    Syrie: Assad nie être derrière toute attaque chimique - Mond

    Syrie: l'intégralité de l'interview de Bachar al-Assad au Figaro

    B.I. Infos - BASHAR AL ASSAD PARLE A L'OCCIDENT

     

    La propagande anti-ukrainienne et les mystérieux snipers

     

    .

    guerre-mondiale-3418_world_war1024_768.jpg

    .

    Washington entraîne le monde dans la guerre par Paul Craig Ro

    Vers la guerre mondiale? Quelques tweets (Chantal Dupille) L'accaparement des terres

    ..

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     


     

     

     

    Vers la guerre mondiale ?

    Bruits de botte

     

    .

     

    Ukraine : autopsie d’un coup d’Etat
    Ahmed Bensaada

    8 mars 2014

    Investig'Action - Ukraine : autopsie d'un coup d'Etat MICHEL COLLON : Mon ami Ahmed Bensaada éclaire ici de façon magistrale les dessous de la « révolution » ukrainienne : d’abord, cette odeur fondamentale dans le conflit, celle du pétrole et du gaz, notamment chez la première favorite de l’Occident, Ioulia Timochenko, avec assassinats à la clé. Ensuite, la technique des coups d’Etat « spontanés », en réalité soigneusement préparés par la CIA et les noms de ses paravents. Enfin, la corruption absolue des partis (...)

     


     

    Voir aussi :

     

    L’agression de la Russie via l’Ukraine par le bloc occidentaliste euro-transatlantique menace la paix mondiale, dont le maintien dépend de la détermination de Vladimir Poutine.

    La crise ukrainienne révèle l’impuissance de l’UE et son alignement absurde sur la vision américaine de l’Europe.

    L’agent du Mossad Bernard-Henri Lévy et des soldats israéliens ont pris part au coup d’Etat en Ukraine

    Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie, Venezuela, Ukraine… : trop, c’est trop

     

     

    UKRAINE : FINI DE RIRE POUR LES PRESSTITUTES DES MEDIAS DE L’OTAN …

     

    Désinformation

     

    Ca, les médias ne vous en parlent pas !

    Discours de Poutine février 2007: La gouvernance unipolaire est illégitime et immorale

     

     

    A lire: Le système cherche le chaos final en déclenchant l’holocauste nucléaire en provoquant la Russie et son alliée la Chine: Lire ICI


     

     

     

    Propagande médiatique, politique, idéologique/

    .

     

    EU-flag-nazi.jpg

     

    .

     

    Une situation bientôt explosive !


    Le Pillage De l'Ukraine a Commencé

    -50% sur les pensions de retraites !

     

     

    .

    Brochette de comploteurs

    http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/01/lavertissement-dobama-une-intervention-russe-en-ukraine-aurait-un-cout_n_4880338.html

     

    bhl

     

     

    Mon analyse, et mini dossier :


    votre commentaire
  •  

    http://www.alterinfo.net/

    medias-alterinfo.png

     

     

    Le dossier est ici, avec les vidéos :

    La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

    EXTRAIT =

     

    Dans le livre sur le Kosovo de Pierre Péan, nous apprenons que le journal Le Monde avait déjà manipulé pour inciter à la guerre contre la Yougoslavie. Il a ensuite fait son mea culpa. Est-il en train de récidiver ? C'est grave pour un quotidien dit "de référence" ! Pire : C'est un authentique scandale. Evidemment, avec le sulfureux va-t-en guerres BH Lévy au Conseil de Surveillance du Monde, il ne faut s'étonner de rien (voir + bas mes tweets), note de Chantal Dupille (eva R-sistons)

     

     

     

    le_monde_syrie

     

    L’enquête sur les armes chimiques par deux reporters du Monde en Syrie : Une nouvelle manipulation

     


    medias-propagande-guerre.gif
    Le journalisme aujourd'hui =

    La prostitution ou le chômage

    aidesalapresse

     

     

    .

     

    Et comme ils n’intéressent plus personne : on les subventionne (avec votre argent) …

     

    .

    .

    main_media_in_france

     

    Le dossier est ici, avec les vidéos :

    La désinformation des Médias en temps de guerre (Syrie, Kosovo..) Dossier

     

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     


    Les tweets d'eva R-sistons ici =

    Depuis peu, je commente en direct actualité
    et désinformation
    à chaud ici :

     

    Mes nouvelles

    VIDEOS

     

     

    Terrorisme, vous avez dit terrorisme ? Ou l'apprentie terroriste. R-sistons vidéo 18  
    30:11

    Terrorisme, vous avez dit terrorisme ? Ou l'apprentie terroriste. R-sistons vidéo 18

     

    VIDEO IMPORTANTE 

     

    R-sistons, vidéo 18, 15.5.2013. Résumé = LOUFOQUE et REALITE (évocation des attentats sous faux drapeau, affaires Merah, Boston, Canada, Tripoli, 11/9..) intimement mélangés. Je joue à la terroriste pour rétablir la vérité sur les faux attentats, et pour ridiculiser la question qui fait sans cesse la Une des médias, d'une façon ou d'une autre. En effet, pour les dirigeants le terrorisme doit nous terroriser afin que nous acceptions les pseudo guerres contre la terreur, prétexte pour attaquer les pays non-alignés, les soumettre, les piller..

    Le terrorisme est à la mode. Et donc me voici apprentie terroriste, prête à terroriser la planète entière. Ne riez pas, c'est une chose très sérieuse (sic). Du moins est-ce ce que les Dirigeants (tous occupés soi-disant à lutter contre le terrorisme tout en l'armant comme en Syrie), nous disent. Donc, puisqu'on doit terroriser, je terrorise. De toutes façons, nous sommes tous des terroristes en puissance pour eux. Plus nous terroriserons et plus nous serons terrorisés, plus les dirigeants seront satisfaits. Car sinon, sans le prétexte de la lutte contre le terrorisme, comment entreprendront-ils plein de guerres coloniales, comment édicteront-ils des lois contre nos libertés, et surtout, comment nous feront-ils accepter le Nouvel Ordre Mondial (dictature de la Finance sur le monde) via un choc de civilisations créé de toutes pièces?

    Plus sérieusement, si on n'est PAS DUPES, les Décideurs ne pourront pas nous imposer des politiques contraires à nos intérêts, des lois liberticides (par exemple demain sur Internet), et des guerres injustes, illégales, meurtrières, criminelles.

     

    Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16  
    16:05

    Le drame français: C'est aujourd'hui un pays colonisé - R-sistons vidéo 16

     

    MA MEILLEURE VIDEO


    R-sistons vidéo 16 - 7.4.2013 - Le mal qui ronge la France: Elle est à son insu colonisée. Volontiers frondeuse, attachée à sa souveraineté très gaullienne, la voici depuis Sarkozy occupée - pour être domptée, alignée et finalement dénaturée. Tous les grands dirigeants de notre pays sont coulés dans le même moule. Ce sont des "sayanim" qui appliquent les consignes données par Tel-Aviv (et ses alliés anglo-saxons). Résultat: Presse lanterne rouge de l'UE, Quai d'Orsay "nettoyé" de ses éléments gaulliens, guerres coloniales illégales et meurtrières, ultra-libéralisme, soumission totale à Bruxelles, aux mondialistes, aux technocrates, aux banksters, et palier par palier, préparation à accepter le Nouvel Ordre Mondial qui en particulier privera la France de sa langue, de sa culture, de son identité. "Notre métier est de porter la plume dans la plaie", disait le grand journaliste Albert Londres. C'est ce que je fais, au nom de la seule Vérité. La France doit retrouver sa souveraineté et son identité, ne pas les laisser voler par d'autres...

    NB : Difficile en quelques mn d'entrer dans le détail sur une vidéo. Par ex, DSK à Tribune juive a confessé que "le matin, en se levant, il se demandait comment servir Israël", autrement dit, en France, un autre pays que la France. Ou Manuel Valls "je suis éternellement lié à Israël" : Lié à la France, ou à Israël ??? !!! Il faut choisir !
    Par ailleurs, je pose une question aux agents d'Israël : "Comment réagiriez-vous si des Français colonisaient le pays de votre coeur, et lui dictaient sa politique ? Mal, assurément ! (eva)

     

    .


    votre commentaire
  • http://www.planetenonviolence.org/photo/art/default/258746-324521.jpg?v=1289419679

    http://www.planetenonviolence.org/photo/art/default/258746-324521.jpg?v=1289419679

     

    Les règles de la propagande de guerre


    Comment les médias occidentaux ont-ils couvert les diverses guerres qui ont suivi la première guerre du Golfe ? Peut-on dresser des constats communs ? Existe-t-il des règles incontournables de la « propagande de guerre » ? Oui.


    1. Cacher les intérêts. Nos gouvernements se battent pour les droits de l’homme, la paix ou quelque autre noble idéal. Ne jamais présenter la guerre comme un conflit entre des intérêts économiques et sociaux opposés.
    2. Diaboliser. Pour obtenir le soutien de l’opinion, préparer chaque guerre par un grand médiamensonge spectaculaire. Puis continuer à diaboliser l’adversaire particulièrement en ressassant des images d’atrocités.
    3. Pas d’Histoire ! Cacher l’histoire et la géographie de la région. Ce qui rend incompréhensibles les conflits locaux attisés, voire provoqués par les grandes puissances elles-mêmes.
    4. Organiser l’amnésie. Eviter tout rappel sérieux des précédentes manipulations médiatiques. Cela rendrait le public trop méfiant.

    Règle n° 1. Cacher les intérêts.
    La règle la plus fondamentale de la propagande de guerre, c’est de cacher que ces guerres sont menées pour des intérêts économiques bien précis, ceux des multinationales. Qu’il s’agisse de contrôler les matières premières stratégiques ou les routes du pétrole et du gaz, qu’il s’agisse d’ouvrir les marchés et de briser les Etats trop indépendants, qu’il s’agisse de détruire tout pays pouvant représenter une alternative au système, les guerres sont toujours économiques en définitive. Jamais humanitaires. Pourtant, à chaque fois, c’est le contraire qu’on raconte à l’opinion.
    La première guerre contre l’Irak a été présentée à l’époque comme une guerre pour faire respecter le droit international. Alors que les véritables objectifs, exprimés dans divers documents – même pas internes – du régime US étaient :

    1. Abattre un régime qui appelait les pays arabes à s’unir pour résister à Israël et aux Etats-Unis.
    2. Garder le contrôle sur l’ensemble du pétrole du Moyen-Orient.
    3. Installer des bases militaires dans une Arabie saoudite déjà réticente. Il est très instructif, et cocasse, de relire aujourd’hui les nobles déclarations faites à l’époque par la presse européenne européenne sur les nobles motivations de la première guerre du Golfe.

    De tout cela, zéro bilan.
    Les diverses guerres contre la Yougoslavie ont été présentées comme des guerres humanitaires. Alors que, selon leurs propres documents, que chacun pouvait consulter, les puissances occidentales avaient décidé d’abattre une économie trop indépendante face aux multinationales, avec d’importants droits sociaux pour les travailleurs. Le vrai but était de contrôler les routes stratégiques des Balkans (le Danube et les pipe-lines en projet), d’installer des bases militaires (donc de soumettre la forte armée yougoslave) et de coloniser économiquement ce pays. Actuellement, de nombreuses informations sur place confirment une colonisation éhontée par les multinationales dont US Steel, le pillage des richesses du pays, la misère croissante qui s’ensuit pour la population. Mais tout cela reste soigneusement caché à l’opinion internationale. Tout comme les souffrances des populations dans les divers autres pays recolonisés.
    L’invasion de l’Afghanistan a été présentée comme une lutte anti-terroriste, puis comme une lutte d’émancipation démocratique et sociale. Alors que, là aussi, des documents US parfaitement consultables révélaient de quoi il s’agissait. 1. Construire un pipe-line stratégique permettant de contrôler l’approvisionnement de tout le sud de l’Asie, continent décisif pour la guerre économique du 21ème siècle. 2. Etablir des bases militaires US au centre de l’Asie. 3. Affaiblir tous les « rivaux » possibles sur ce continent – la Russie, l’Iran et surtout la Chine – et les empêcher de s’allier.
    On pourrait analyser pareillement comment on nous cache soigneusement les véritables enjeux économiques et stratégiques des guerres en cours ou à venir : Colombie, Congo, Cuba, Corée… Bref, le tabou fondamental des médias, c’est l’interdiction de montrer que chaque guerre sert toujours des multinationales bien précises. Que la guerre est la conséquence d’un système économique qui impose littéralement aux multinationales de dominer le monde et de le piller pour empêcher ses rivaux de le faire.

    Règle N°2. Diaboliser.
    Chaque grande guerre commence par un grand médiamensonge qui sert à faire basculer l’opinion pour qu’elle se range derrière ses gouvernants.
    - En 1965, les Etats-Unis déclenchent la guerre du Vietnam en inventant de toutes pièces une attaque vietnamienne contre deux de leurs navires (incident « de la baie du Tonkin »).
    - Contre Grenade, en 83, ils inventent une menace terroriste (déjà !) qui viserait les USA.
    - La première agression contre l’Irak, en 1991, est « justifiée » par un prétendu vol de couveuses dans une maternité de Koweït City. Médiamensonge fabriqué de toutes pièces par la firme US de relations publiques Hill & Knowlton.
    - De même, l’intervention de l’Otan en Bosnie (95) sera « justifiée » par des récits truqués de « camps d’extermination » et des bombardements de civils à Sarajevo, attribués aux Serbes. Les enquêtes ultérieures (tenues secrètes) montreront pourtant que les auteurs étaient en fait les propres alliés de l’Otan.
    - Début 99, l’attaque contre la Yougoslavie sera « justifiée » par une autre mise en scène : un prétendu « massacre de civils » à Racak (Kosovo). En réalité, un combat entre deux armées, provoqué par les séparatistes de l’UCK. Ceux que les responsables US qualifiaient de « terroristes » au début 98 et de « combattants de la liberté » quelques mois plus tard.
    - La guerre contre l’Afghanistan ? Plus fort encore, avec les attentats du 11 septembre. Sur lesquels toute enquête sérieuse et indépendante sera étouffée, pendant que les faucons de l’administration Bush se précipiteront pour faire passer des plans d’agression, préparés depuis longtemps, contre l’Afghanistan, l’Irak et quelques autres.
    Chaque grande guerre commence par un médiamensonge de ce type : des images atroces prouvant que l’adversaire est un monstre et que nous devons intervenir pour une « juste cause ».
    Pour qu’un tel médiamensonge fonctionne bien, plusieurs conditions sont nécessaires : 1. Des images épouvantables. Truquées si nécessaire. 2. Les marteler plusieurs jours, puis prolonger par des rappels fréquents. 3. Monopoliser les médias, exclure la version de l’autre camp. 4. Ecarter les critiques, en tout cas jusqu’au moment où il sera trop tard. 5. Qualifier de « complices », voire de « révisionnistes » ceux qui mettent en doute ces médiamensonges.

    Règle N° 3. Pas d’Histoire !
    Dans tous les grands conflits de ces dernières années, les médias occidentaux ont caché à l’opinion les données historiques et géographiques essentielles pour comprendre la situation des régions stratégiques concernées.
    En 1990, on nous présente l’occupation du Koweït par l’Irak (qu’il ne s’agit pas ici de justifier ou d’analyser) comme une « invasion étrangère ». On « oublie » de dire que le Koweït avait toujours été une province de l’Irak, qu’il en a été séparé en 1916 seulement par les colonialistes britanniques dans le but explicite d’affaiblir l’Irak et de garder le contrôle de la région, qu’aucun pays arabe n’a jamais reconnu cette « indépendance », et enfin que le Koweït est juste une marionnette permettant aux Etats-Unis de confisquer les revenus du pétrole.
    En 1991, en Yougoslavie, on nous présente comme de gentils démocrates « victimes » deux dirigeants extrémistes, racistes et provocateurs, que l’Allemagne a armés avant la guerre : le Croate Franjo Tudjman et le Bosniaque Alia Izetbegovic. En cachant qu’ils renouent avec le plus sinistre passé de la Yougoslavie : le génocide anti-serbe, anti-juif et anti-rom de 41-45. On présente aussi les populations serbes de Bosnie comme des envahisseurs alors qu’elles y vivaient depuis des siècles.
    En 1993, on nous présente l’intervention occidentale en Somalie comme « humanitaire » en cachant soigneusement que des sociétés US ont acheté le sous-sol pétrolifère de ce pays. Et que Washington entend contrôler cette région stratégique de la « Corne de l’Afrique » ainsi que les routes de l’Océan Indien.
    En 1994, on nous présente le génocide rwandais en faisant silence sur l’histoire de la colonisation belge et française. Laquelle avait délibérément organisé le racisme entre Hutus et Tutsis pour mieux les diviser.
    En 1999, on nous présente le Kosovo comme une terre envahie par les Serbes. On nous parle de « 90% d’Albanais, 10% de Serbes ». Passant sous silence la forte diminution du nombre des Serbes lors du génocide commis dans cette province durant la Seconde Guerre mondiale, puis durant l’administration albanaise de la province (années 80). On escamote aussi l’existence au Kosovo de nombreuses minorités (Roms, Juifs, Turcs, Musulmans, Gorans, etc…). Minorités dont « nos amis » de l’UCK avaient programmé le nettoyage ethnique, qu’ils réalisent aujourd’hui sous les yeux et avec la bénédiction de l’Otan.
    En 2001, on crie haro sur les talibans, régime certes peu défendable. Mais qui les a amenés au pouvoir ? Qui les a protégés des critiques des organisations des droits de l’homme afin de pouvoir construire avec eux un juteux pipeline transcontinental ? Et surtout, au départ, qui a utilisé le terrorisme de Ben Laden pour renverser le seul gouvernement progressiste qui avait émancipé la paysannerie et les femmes ? Qui a ainsi rétabli la pire terreur fanatique en Afghanistan ? Qui, sinon les Etats-Unis ? De tout ceci, le public ne sera guère informé. Ou trop tard.
    La règle est simple. Occulter le passé permet d’empêcher le public de comprendre l’histoire des problèmes locaux. Et permet de diaboliser à sa guise un des protagonistes. Comme par hasard, toujours celui qui résiste aux visées néocoloniales des grandes puissances.

    Règle N° 4. Organiser l’amnésie.
    Lorsqu’une grande puissance occidentale prépare ou déclenche une guerre, ne serait-ce pas le moment de rappeler les grands médiamensonges des guerres précédentes ? D’apprendre à déchiffrer les informations transmises par des états-majors ô combien intéressés ? Cela s’est-il produit à l’occasion des diverses guerres des années 90 ? Jamais. A chaque fois, la nouvelle guerre devient la « guerre juste », plus blanche encore que les précédentes, et ce n’est pas le moment de semer le doute.
    Les débats seront pour plus tard. Ou jamais ? Un cas flagrant : récemment, un super-menteur a été pris la main dans le sac, en flagrant délit de médiamensonge. Alastair Campbell, chef de la « communication » de Tony Blair, a dû démissionner quand la BBC a révélé qu’il avait truqué les informations sur les prétendues armes de destruction massive. Ceci a-t-il provoqué un débat sur les précédents exploits du dit Campbell ? N’aurait-il pas été intéressant d’expliquer que toute notre information sur le Kosovo avait été concoctée par ce même Campbell ? Que cela méritait certainement un bilan et une réévaluation de l’information donnée sur la guerre contre la Yougoslavie ? Il n’en a rien été.


    Source : michelcollon.info

     

    http://abidjan360.wordpress.com/2011/05/16/les-regles-de-la-propagande-de-guerre/

     

    Voir aussi


    Les 10 stratégies de manipulation des masses

    Traitement de l’information en France en 2011 : Gbagbo et DSK. Ce qui était normal pour Gbagbo ne l’est pas pour DSK !

    Hommage à nos confrères de la presse “bleue”: Ces héros de la résistance intellectuelle contre l’asservissement colonial

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA FAMILLE DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO

    Matraquage médiatique international sur une prétendue mort de Blé Goudé : RFI, et « Abidjan.net » pris en flagrant délit de désinformation et d’intox ! 

    Cameroun : 15 journalistes au secours de P. Biya

     

     

    Actualité, à voir :

     

    La 3e guerre mondiale est commencée (point de vue russe, vidéo)

    .

     

    titanic--sombre-tableau.jpg

     

    Un monde fou, à la dérive. Le voyons-nous ? Message-Pétition, cri, vidéo

     

    Le cauchemar du Nouvel Ordre Mondial (Message-Pétition, colère, vidéo)

     

    RAPPEL :

     


    « À défaut d’avoir recours à la force pour contrôler les populations, on peut parfaitement les contrôler par l’opinion » Harold Laswell, spécialiste des médias.

    "La presse libre n'existe pas. Aucun de vous n'oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d'autre que des intellectuels prostitués. Le travail du journaliste est la destruction de la verite, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l opinion au service des Puissances de l Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses". John Swaiton, l'éditeur du New York Times, lors de son discours d'adieu.

    "Informer n'est pas une liberté pour la presse, mais un devoir"  Viktor Dedaj

    .
    La fonction du journaliste est de mentir et de servir l'Oligarchie
    .

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique