• L’esclavage des blancs occulté par les médias

     

     

    Il y a un truc qui est quand même très bizarre…

    Si je fais un article sur la société de consommation ou encore sur les scandales alimentaires, j’ai des milliers de j’aime et de nombreux partages.

    Si les mouvements « anti-raciste » parlent de l’esclavage ou encore de la shoah, leurs articles passent à la TV et les écrivains sont même invité au Diner du CRIF…

    Par contre, quand je dénonce des vérités qui dérangent cette pensée unique, là, rien…

    Google « oublie » même de référencer l’article dans sa merde de moteur de recherche… Ben oui, il faut que le larbin trouve uniquement ce que veut la pensée unique et non pas des vérités qui « dérangent »…

    C’est pathétique.

    Le devoir de l’Homme (du Vrai, celui qui a encore une paire de couilles) est de dénoncer toutes ces manipulations, tous ces mensonges qu’ils veulent occulter.

    J’ai déjà parlé de l’esclavage des Blancs, bien entendu je n’ai pas eu de retour ou très peu… Alors, je vais aujourd’hui en remettre une couche, histoire que cela entre dans la tête du Larbin et qu’il comprenne que les monarchies d’aujourd’hui sont toujours les pires horreurs de l’humanité.

    Quand au premier pays responsable de TOUTES les horreurs de l’Humanité ; si Poutine à quelques ogives en trop, je lui conseillerais bien de les lancer sur la City et sur le palais de cette peste de l’Humanité qu’est la famille royale de G-B…

    Car la réalité est là :

    Difficile d’imaginer que les Anglais ont été pires que ce que nous avons toujours pensé.

    L’Angleterre comme Carthage… Elle ne fut pas détruite ; Malheureusement.

    On parle ad nauseam du sort des esclaves africains pris dans le commerce triangulaire – en oubliant souvent que ce commerce, côté esclavagiste, mêlait Khazars, des blancs, des Arabes et des Africains.

    Mais on oublie toujours la réalité des Blancs asservis !

    Cet article est inspiré d’un livre qui bien entendu reste introuvable dans les boutiques de la pensée unique… Ne cherchez pas à la FNAC, vous ne le trouverez pas…

    - Les esclaves que l’histoire a convenu d’oublier par John Martin. -

    Ils sont venus comme esclaves ; vaste cargaison humaine transportée sur de grands navires britanniques à destination des Amériques. Ils ont été envoyés par centaines de milliers, et incluant hommes, femmes et également les plus jeunes enfants.

    Si jamais ils se rebellaient, ou même désobéissaient à un ordre, ils étaient punis par les pires sanctions. Les propriétaires d’esclaves pouvaient pendre leur propriété humaine par les mains et mettre le feul à leurs mains ou leurs pieds en guise de punition.

    Ils étaient brûlés vifs et avaient leurs têtes placées sur des piques sur le marché comme un avertissement pour les autres captifs.

    Nous n’avons pas vraiment besoin de voir tous les détails sanglants, si ?

    Nous savons tous trop bien les atrocités de la traite des esclaves africains.

    Mais, parlons-nous de l’esclavage africain ?

    Le roi Jacques II et de Charles Ier ont également œuvré continuellement pour asservir les Irlandais.

    Les Britanniques célèbrent Oliver Cromwell qui a utilisé cette pratique de déshumanisation de leurs voisins d’à-côté.

    Le commerce des esclaves irlandais a commencé quand Jacques II a vendu 30 000 prisonniers irlandais comme esclaves vers le Nouveau Monde.

    Sa Proclamation de 1625 permet l’envoi des prisonniers politiques irlandais à l’étranger pour être vendus à des colons anglais dans les Indes Occidentales.

    Au milieu des années 1600, les Irlandais étaient les principaux esclaves vendus à Antigua et Montserrat. À cette époque, 70 % de la population totale de Montserrat étaient des esclaves irlandais.

    L’Irlande est rapidement devenue la principale source de bétail humain pour les marchands anglais ; La majorité des esclaves au début du Nouveau Monde étaient en fait des blancs !

    De 1641 à 1652, plus de 500 000 irlandais ont été tués par les Anglais et 300 000 autres ont été vendus comme esclaves !

    La population de l’Irlande est passée d’environ 1 500 000 à 600 000 en une seule décennie.

    Les familles ont été séparées car les Britanniques ne permettaient pas aux pères irlandais de prendre leurs femmes et leurs enfants avec eux de l’autre côté de l’Atlantique.

    Cela a conduit à une population sans défense de femmes et d’enfants sans-abris.

    La solution britannique était de les vendre aux enchères eux aussi !

    Pendant les années 1650, plus de 100 000 enfants irlandais âgés de 10 à 14 ans ont été enlevés à leurs parents et vendus comme esclaves dans les Indes de l’Ouest, la Virginie et la Nouvelle-Angleterre.

    Dans cette décennie, 52 000 irlandais (en majorité des femmes et des enfants) ont été vendus à la Barbade et en Virginie.

    Encore 30 000 hommes et de femmes irlandais ont également été transportés et vendus au plus offrant. En 1656, Cromwell ordonna que 2 000 enfants irlandais soient pris pour la Jamaïque et vendus comme esclaves à des colons anglais.

    Beaucoup de gens aujourd’hui éviter d’appeler les esclaves irlandais du nom de ce qu’ils étaient réellement : Esclaves.

    Ils utilisent des termes comme « serviteurs sous contrat » pour décrire ce qui s’est passé pour les Irlandais.

    Cependant, dans la plupart des cas à partir des 17e et 18e siècles, les esclaves irlandais n’étaient rien de plus que du bétail humain.

    A titre d’exemple, le commerce des esclaves africains ne faisait que commencer au cours de cette même période. Il est bien écrit que les esclaves africains, non entachés de la tâche de la théologie catholique détestée et plus coûteux à l’achat, ont été souvent traités beaucoup mieux que leurs homologues irlandais.

    White sugar slaves in the fields of the Barbados.

    Les esclaves africains étaient très chers pendant les années 1600 (50 livres sterling) ; Les esclaves irlandais quand à eux étaient vendus peu cher : pas plus de 5 livres sterling ! (c’est là que nous constatons que les Anglais voulaient non pas seulement asservir mais surtout détruire le peuple irlandais).

    Et d’ailleurs :

    - Si un planteur fouettait ou battait un esclave irlandais à mort, ce n’était pas considéré comme un crime ; Par contre, celui d’un noir l’était !

    De plus, la mort n’était qu’un coût monétaire, mais beaucoup moins important que si un coûteux africain était tué !!! (l’Irlandais coutait 10 fois moins cher d’un africain).

    Les maîtres anglais commencèrent rapidement à se « reproduire » avec femmes irlandaises (et oui, le viol était monnaie courante et bien entendu, pas de ligue des droits de l’homme) ; tant pour leur plaisir personnel que pour un plus grand profit.

    Les enfants d’esclaves étaient eux-mêmes des esclaves , ce qui augmentait la taille de la main-d’œuvre gratuite du maître.

    Même si une femme irlandaise obtenait sa liberté, ses enfants resteraient les esclaves de son maître !

    Ainsi, les mères irlandaises, même avec cette nouvelle émancipation, abandonnaient rarement leurs enfants et restaient dans la servitude.

    Avec le temps, les Anglais trouvèrent une meilleure façon d’utiliser ces femmes (dans de nombreux cas, les filles aussi jeunes que 12 ans) pour augmenter leur part de marché : les colons commencèrent à faire reproduire des lemmes et les filles irlandaises avec des africains pour produire des esclaves avec un teint distinct.

    Ces nouveaux esclaves « mulâtres » (« mulatto ») avaient un prix plus élevé que le bétail irlandais et, de même, a permis aux colons de faire des économies plutôt que d’acheter de nouveaux esclaves africains.

    Cette pratique de faire se reproduire des femelles irlandaises avec les hommes africains a duré plusieurs décennies et était si répandue que, en 1681, une loi a été votée « interdisant la pratique d’accouplement des femmes d’esclaves irlandais avec les esclaves africains hommes dans le but de produire des esclaves à vendre ».

    En Bref, elle a été arrêtée seulement parce qu’elle portait atteinte aux bénéfices d’une entreprise de transport d’esclaves !!!

    Depuis 1945 il est interdit de parler des juifs sans se faire traiter d’antisémite.

    La bonne blague…

    Déjà, que ces fumeux juifs ashkénazes (car ce sont toujours eux) apprennent l’histoire et ils comprendront qu’ils sont tout ce que vous voulez, sauf des sémites !

    Voici ENCORE un autre volet de l’histoire que la pensée unique fait tout pour occulter et effacer des livres d’histoire : Les juifs étaient non seulement les plus grands trafiquants d’esclaves ; ils étaient aussi les armateurs de ces navires trafiquants d’enfants blancs !

    Et oui… cela fait tâche dans le monde des bisounours de dire que les Ashkénazes étaient totalement alliés avec l’aristocratie protestante anglaise ! (rien n’a changé en 2014, il suffi de regarder la City pour comprendre que le Bastion de cet ordre mondial est à Londres et non pas aux USA et qu’il est toujours dirigé par la monarchie, l’aristocratie et les juifs sionistes Ashkénazes).

    - L’Angleterre a continué à envoyer des dizaines de milliers d’esclaves irlandais pendant plus d’un siècle.

    Les annales rapportent que, après la rébellion irlandaise de 1798, des milliers d’esclaves irlandais ont été vendus à la fois en Amérique et en Australie.

    Il y avait d’horribles abus contre les captifs africains et irlandais.

    Un navire britannique d’un armateur juif a même jeté 1 302 esclaves dans l’océan Atlantique pour que l’équipage puisse avoir une grande quantité de nourriture à manger.

    Il fait peu de doute que les Irlandais ont connu les horreurs de l’esclavage autant (sinon plus au 17ème siècle) que les Africains.

    Il est, également, très peu de doute que ces visages bruns, tanné que vous pouvez voir lors de vos voyages vers les Antilles sont très probablement une combinaison d’ascendance africaine et irlandaise. En 1839, la Grande-Bretagne a finalement décidé de mettre fin à sa participation dans l’autoroute de Satan vers l’enfer et arrêté le transport des esclaves.

    Même si cette décision n’a pas empêché les pirates de faire ce qu’ils voulaient, la nouvelle loi mis fin lentement à CE chapitre cauchemardesque de la misère irlandaise.

    Mais, si quiconque, noir ou blanc, pense que l’esclavage était seulement une expérience africaine, alors il a tout faux.

    L’esclavage irlandais est un sujet utile à rappeler, à ne pas effacer de nos mémoires.

    - Mais que font nos écoles publiques (et privées) ?

    - Où sont les livres d’histoire ?

    - Pourquoi est-il si rarement (jamais) abordé ?

    Les souvenirs de centaines de milliers de victimes irlandaises méritent plus qu’une mention d’un auteur inconnu ?

    Ou est-ce que leur histoire sera ce que les Anglais veulent : Que (contrairement au livre africain) l’histoire irlandaise disparaisse totalement et complètement comme si ça n’était jamais arrivé ?

    Aucune des victimes irlandaises n’a jamais réussi à revenir dans sa patrie pour décrire son calvaire.

    Ce sont des esclaves perdus; ceux dont le temps et les livres d’histoire falsifiés oublient commodément.

    Pour conclure :

    Il n’y a pas de documents en français sur l’esclavage des blancs.

    Chez nos voisins français, la ripouxblic immonde l’interdit et en Belgique, la Noblesse continue à faire ses lois sans jamais s’occuper du larbin… Et d’ailleurs nous le constatons tous les jours :
    Le Belge n’a jamais voté pour la CEE, ni l’Euro, ni le traité de Lisbonne, ni pour ces bases de NATO ou encore pour ces missiles nucléaires…

    En 2014, seul est autorisé la propagande des « salauds de blancs » qui faisaient le trafic des noirs de l’Afrique aux colonies. Il suffi de voir la propagande de Hollande et sa bande de guignols à Gorée (Sénégal). Ou encore leurs merdias qui vous passent des reportages toutes les semaines (sans parler des méchants nazis qui eux ont droit à 3 voir 4 pseudos « documentaires » par semaine ;  mais rien sur les communistes, rien sur leurs génocides comme celui d’Holodomor ou encore des 1456 enfants Palestiniens de Gaza tués par les sionistes depuis 2000…).

    Et oui… Le but de cette oligarchie est toujours de culpabiliser les Européens de souche pour mieux les asservir et les remplacer petit à petit par d’autres peuples allogènes et ainsi avoir un peuple de larbins complètement déraciné et bien plus facile à manipuler…

    Quand au belge, lui il reste réellement le bon larbin Européen qui n’a rien à dire dans un pays qui prône toujours un Léopold 2 qui massacraient des congolais (plus de 10 millions de morts) et pour preuve, sa statue est toujours dans de nombreux endroits du pays…

    Et oui… Le larbin, les yeux plein de pisse ne peut (ou ne veut) rien voir.

    Il va militer avec les Antifa, en oubliant que les communistes ont été les plus grands assassins du 20ème siècle.

    Orwell doit se retourner dans sa tombe…

    Quand à moi, je vous invite en Mai prochain à voter malin et à virer ces bandits de socialos qui gangrènent la Belgique depuis trop longtemps et ensuite, nous pourrons enfin aller vers une réelle démocratie ; c’est à dire un pays sans une Oligarchie imposée par la pensée unique !

     

    Publié par : http://mutien.com/

    L’esclavage des blancs occulté par l’Ordre Mondial du Chaos

     

    esclaves-tyrans.jpg

     

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :