• Kosovo facteur de déstabilisation mondiale. Base avancée pour la subversion

     

    26 novembre 2012

    Moscou accuse le Kosovo d’être un facteur de déstabilisation mondiale

     

    Moscou a accusé le 22 novembre dernier la province serbe occupée, autoproclamée « indépendante » en 2008, d’être un facteur de déstabilisation non seulement dans les Balkans mais pour toute la région de l’Europe du sud-est et même au-delà. En mai dernier, des informations avaient déjà filtré concernant des camps d’entrainements implantés au Kosovo destinés à former des groupes armés destinés à combattre pour l’opposition en Syrie (voir ici).


    « Des groupes organisés d’Albanais du Kosovo ainsi que des volontaires sont envoyés en Syrie pour participer aux combats aux côtés de l’opposition. Auparavant, il y a eu des informations annonçant que des terroristes combattant aux côtés de l’opposition syrienne étaient formés sur le territoire du Kosovo », a expliqué le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch.


    Ces informations confirment la thèse de Moscou selon laquelle la République autoproclamée du Kosovo, en « contournant les principes et normes du droit international », constitue un « facteur de déstabilisation » pour toute la région, a-t-il estimé.

    Cette zone grise des Balkans, province historique serbe albanisée de force, reste dans les faits un protectorat sous l’égide des Etats-Unis et des euromondialistes. Une zone de non-droit international qui sert de base avancée dans le flanc européen pour les menées subversives occidentalistes.

     

    Source


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :