• La malédiction Sarkozy tombe sur les médias

    elyse.jpg

    L'impopularité du Président gagne tout ce qu'il touche, Et comme il touche beaucoup les médias...le secteur se gangrène. Démonstration d'abord à Radio France, où le malheureux Jean-Luc Hees s'emploie à nier la réalité avec acharnement. «Tout va bien, je suis heureux, la radio va bien, donc je suis donc très heureux » est le discours qu'il a tenu devant l'association des journalistes média la semaine dernière. Sauf que ce Jean-Luc Hees  qui se refuse à reconnaître les problèmes liés à son mode de désignation, qui se refuse à admettre que ses salariés lui en veulent, et que son autorité interne est contestée, tout comme celle de Val, à cause de la marque hystérisante de Nicolas Sarkozy, ce Jean-Luc Hees avait l'air - malgrè son discours en béton armé- amer et fatigué. Nettement moins fringuant que le Hees éclatant du bonheur de la revanche, celui de l'an dernier qui après avoir arraché la bénédiction de l'Elysée, flottait dans son bonheur XXL, comme le Petit Chose enfin récompensé. Le Hees 2010 est désabusé  et il le sera encore plus s'il poursuit sa lutte contre Guillon ( car son discours anti-Guillon a évolué : l'an dernier, il espérait recadrer l'humoriste, et assurait qu'il le garderait en poste. Cette année, il passe la patache chaude à Val, en assurant ne pas savoir si Guillon sera toujours la en septembre...on prépare donc les esprits au renvoi).

     

    Le nouveau bagnard médiatique marqué au fer rouge est désormais le patron de l'AFP, Emmanuel Hoog, imposé à ce poste par Sarko. Il a fallu trois tours de scrutin, et non pas un comme l'on écrit la plupart de mes confrères pour y arriver. La manipulation était à tous les niveaux : Le Figaro annonçait, pour des raisons mystérieuses que Philippe Micouleau avait des chances à l'élection. Le Micouleau en question fut éliminé au premier tour de scrutin. Puis, au second tour, ce fut Louis Dreyfus qui obtint 7 voix, contre 8 à Hoog. Passé pas loin, donc Dreyfus...ce qui aurait été une vilaine claque pour l'Elysée, qui prenait très au sérieux ses chances de victoire. C'est à ce moment la que les administrateurs de l'AFP ont organisé le premier tour « officiel » - en fait, le troisième- de scrutin, et que Hoog a eu toutes leurs voix.  L'Elysée le leur avait ordonné, ils l'ont fait. Sur le fond,  la victoire de Hoog ne devrait pas être une mauvaise nouvelle pour l'AFP : cet homme a très bien piloté l'INA pendant 10 ans, il a réussi à innover, il a eu des idées excellentes. Si l'Ina est vivant aujourd'hui, c'est parce que son goût pour la communication et la mise en lumière ont aussi servi l'entreprise, tout comme son goût pour la modernité. A l'AFP, il devra renouveler le miracle et faire évoluer une institution qui en a besoin pour survivre. Mais cela ne changera pas le fond de l'affaire : la méthode de désignation. D'abord parce que tout  indique que Hoog ne voulait pas du poste ( il voulait avoir Arte, mais Arte appartiendra à Jérôme Clément jusqu'à ses 70 ans), ensuite, il devra se défaire de l'étiquette collante « nommé par Sarko », parce que l'Elysée ne doit jamais apparaitre en première ligne à l'AFP, même si aucun patron ne peut y être nommé sans le feu vert implicite du président.

    Cela augure donc mal de la prochaine nomination en direct de l'Elysée, celle du patron de France Télévisions. Contrairement à ce que disent tous les courtisans de l'Elysée, la nomination des patrons des médias publics par le CSA avait au moins un grand avantage : celle de couper le cordon ombilical entre le Château et ses dépendances médiatiques. En rétablissant la ligne directe, Sarkozy va continuer à tuer la légitimité de tous les PDG qu'il va nommer...et en faire des hommes faibles par nature.

     

    PS: Et en prime, les Français sont de moins en moins curieux du cirque Sarko: le Président a longtemps permis à tous les journaux de faire monter leurs ventes. Ce n'est plus le cas. Il n'y a donc plus aucun gagnant derrière cette agitation.

     

    http://claude-soula.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/04/19/la-malediction-sarkozy-tombe-sur-les-medias.html


    votre commentaire
  • NOM.jpg

    Emmanuel Hoog Nouveau Directeur De L'AFP

    Encore un membre de la tribu Sarközy à un poste clef.

    Cooptés à tous les postes-clef.

    Il a été collaborateur de Jack Lang et de Laurent Fabius.

    Il est membre du "Comité de Surveillance" d'Arte

    où l'on retrouve BHL comme président.

     

    Hoog a publié aux éditions du Seuil Mémoire Année Zéro,

    compilation dans laquelle  « il oppose la  mémoire comme devoir,

    après la tragédie absolue de la Shoah,

    fondatrice de notre Europe (sic)

     et les sociétés
    techniques du « tout-mémoire » dans lesquelles

    le droit à l’oubli
    s’impose comme un absolu démocratique» (...)

     

    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12256


    votre commentaire
  • Le président mal communicant, mal compétent et mal populaire, a fait, fort prévoyant, ses emplettes de médias pour dans deux ans.

    Déjà que dans son garde manger, il a tout un stock de provisions acquises à prix coûtant directement chez les grossistes :  Arnaud Lagardère (Europe 1, Paris Match, JDD, Elle, Télé 7 jours, NMPP…) Bernard Arnault, (les Echos, Investir, Radio classique…) Martin Bouygues, (TF1, LCI, TPS…)  Serge Dassault, (Le Figaro, Valeurs  actuelles…) Albert Frère, (actionnaire de M6), Vincent Bolloré (Direct 8, Direct soir …), tous présents au Fouquet’s, qu’a t’il encore mis dans son caddy en prévision des frimas ?


    Voici sa liste de commissions à l’hypermédia du coin :


    Rayon télé


    PPDA
    -  Laurence Ferrari - Harry Roselmak (présentateurs TF1)
    Jean-Claude Dassier  - directeur de l’info TF1
    Laurent Solly - ( direction générale TF1)
    Gérard Leclerc – président Chaîne parlementaire
    Christine Ockrent - Directrice générale  France Monde  (TV5 France 24 RFI)
    Alexandre Bompard ??? - (président France télévision )
    Stéphane Courbit Alain Minc ??? - Régie pub France Télévision -   

    Rayon journaux


    Nicolas Beytout - présidence de DI Group (les Echos, Investir…pôle médias de LVMH)

    Claude Askolovitch – Rédacteur en chef du JDD
    Alain Genesta
    r – (Paris-Match)
    Denis Olivennes - Directeur général délégué - Le Nouvel Observateur

    Rayon radio


    Jean Luc Hess - Président du groupe Radio France –

    Philippe Val  - Directeur de France inter

    Divers


    Emmanuel Hoog - Président de l’agence AFP

    Françoise Laborde - membre du CSA

    Espérons donc, qu’avec toutes ses menues provisions de bouche, notre président mal communicant, mal compétent, mal populaire, pourra passer un hiver politique glacial relativement calfeutré, jusqu’au printemps renaissant de 2012 et ce, malgré la dictature blogueuse dont l’antisarkozisme  primaire n’a d’égal que sa pensée unique primitive.


    tgb


    Auteur : TGB - Source : Rue Affre

     

    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12289


    votre commentaire
  •  
     

    "En France, on est toujours en train de voter. Et quand on vote pas, ils nous sondent… non, avec des journaux. Remarquez, le résultat est le même : on l'a un peu dans le c.." disait Coluche !

    Le sondage CSA, "fort à propos", publié ce matin
    par Le Parisien affirmant que : " 82% des personnes interrogées répondent «Non» lorsqu'on leur demande si les rumeurs qui courent sur la vie privée des personnalités politiques ont une influence sur l'opinion" Nous en apporte une fois de plus la preuve.

    Et surtout, nous rapelle la passion de notre Chef de l'Etat pour les études produites par les instituts de sondages.

    Passion fort coûteuse au demeurant, comme nous l'avait appris la cour des comptes et qu'on a appelé : l'affaire des sondages de l'Elysée

    " En 2008, l'Elysée avait versé 1,5 million d'euros au cabinet d'études Publifact, alors dirigé par Patrick Buisson, ex-directeur du quotidien d'extrême droite Minute, patron de la chaîne Histoire et conseiller de Nicolas Sarkozy. Source
    Rue89 Une somme dont la Cour des comptes avait souligné le caractère exorbitant dans son rapport sur le budget de la présidence. Comme indiqué en page 11 du rapport (qui ne donnait toutefois aucun nom)

    Affaire longuement expliquée dans une
    série d'articles par nos amis de Marianne2. Ce qui leur valut de comparaître devant la XVII° chambre du tribunal de grande instance de Paris.

    Il est à noter que : "le tribunal correctionnel de Paris a débouté le patron de l'institut d'enquêtes OpinionWay, Hugues Cazenave, d'une demande de condamnation pour diffamation de l'hebdomadaire Marianne qui, en juillet, l'avait accusé de "trafiquer" certains de ses sondages, payés par l'Elysée ... / ... " Source
    Easy droit

    Du côté politique, à l'Assemblée Nationale les députés socialistes avaient demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire. Cette demande qui sera déclarée : "irrecevable" parce que "non constitutionnelle" par la commission des lois de l'Assemblée Nationale - Source Le Parisien

    Mais qui étaient les instituts ayant travaillé pour l'Elysée et que leur reprochait-on ?

    L’institut Ipsos : avec 889 824 euros reçus en 2008 pour seulement 15 études et 357 963 euros pour 11 enquêtes jusqu’en juillet 2009 - est le grand bénéficiaire de la manne élyséenne. Pour Ipsos, des enquêtes «baromètre confidentiel - image et action du Président» ont été vendus en moyenne 70 564 euros pièce pour un record à 81 328 euros. Des prix jugés astronomiques par les connaisseurs des sondages. - Source
    Libération

    OpinionWay et publifact

    Par l’intermédiaire de ses deux sociétés, Publifact, puis Publiopinion, Patrick Buisson, conseiller opinion de Nicolas Sarkozy, s’est fourni massivement en études auprès de l’institut OpinionWay. En 2008, Buisson a ainsi facturé près d’1,1 million d’euros à l’Elysée pour 110 études.

    l’IFOP : a réalisé pour l’Elysée trois études, intitulées respectivement, études sur le mouvement de grève via IFOP (facture du 10/06/2008 montant 3 588€), études et analyses sur la réforme des institutions via IFOP (facture du 27/07/2008, montant 8 372€), et enfin étude et analyse sur le retour de la France dans l’Otan via IFOP (facture du 31/03/2009, montant 4 186 €). Trois sondages réalisés par ce même institut et publiés par la presse coïncident singulièrement avec ces trois factures ... / ... " Voir détails sur le site de l'observatoire des sondages : "
    les sondages payés par l’Elysée et publiés par la presse "

    Cette "affaire" pourrait-elle rebondir ?

    En Février 2010, l'association de lutte contre la corruption Anticor n'ayant qu'une crainte : que l'affaire des sondages de l'Élysée soit peu à peu enterrée, après épuisement des combattants et des arguments. Lançait une nouvelle tentative pour qu'on continue d'en parler et pour qu'une action en justice soit ouverte. A ce titre, elle portait plainte contre X pour délit de favoritisme. - Source
    Rue89

    Or, le 06 avril 2010, dans une quasi indifférence, on apprenait par le journal Libération l'information suivante :

    Ipsos, Ifop et OpinionWay. Voilà les trois instituts de sondage choisis par l’Elysée pour ses dépenses en études d’opinion. Selon les résultats de l’appel d’offres, parus le 24 mars au Bulletin officiel des annonces des marchés publics, Ipsos emporte le «lot» «enquêtes quantitatives par téléphone de mesure de la confiance», Ifop celui des «enquêtes quantitatives et qualitatives ad hoc» et OpinionWay sera chargé des «enquêtes quantitatives en ligne de suivi de l’opinion ... /... "

    Alors, on efface tout et ... on recommence ?


    Auteur : Slovar - Source : Slovar les nouvelles

     

    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12147


    votre commentaire
  •  
    Auteur : Slovar - Source : Slovar les nouvelles

    La rumeur est démentie mollement par l'Elysée, mais on connaîtrait le nom du futur Président de France Télévision !

    En effet, depuis quelques heures, l
    ancée par MEDIAPART puis reprise par toute la presse, elle nous annonce que l'actuel Président-directeur général d'Europe1 : Alexandre Bompard pourrait devenir le nouveau et surtout premier Président de France Télévision nommé par le Président de la République.

    Fumée sans feu ?

    Jeudi, sur le plateau des Glières, Nicolas Sarkozy a vanté devant quelques journalistes le succès d’Europe 1, « une entreprise qui a su sortir de la crise » Source
    Le Parisien . Une "entreprise" qui a eu l'exclusivité des déclarations de l'épouse du Chef de l'Etat sur d'autres rumeurs ... "lors d'une interview pré-enregistrée, non filmée contrairement à d'habitude, et communiquée assez tardivement, vers 18h, soit moins d'une heure avant l'émission" - Source Le Post

    Pourquoi cet emballement médiatique ? Tout simplement parce que cette fois-ci, c'est Nicolas Sarkozy qui chosira celui qui va piloter l'audiovisuel public.

    Et oui, désormais, le président de la République nomme directement le président de France Télévisions. Et même si Nicolas Sarkozy nous a expliqué que cette nomination se ferait : "... / ... après avis conforme du Conseil supérieur de l'audiovisuel, et sous réserve qu'une majorité qualifiée de parlementaires n'y fasse pas obstacle"

    Le tout défendu par notre "ami" Frédéric Lefebvre dans un monologue
    disponible sur La Tribune : "... / ... Qui pourrait sérieusement prétendre que ce n'est pas un progrès démocratique que le parlement puisse s'opposer, par un vote à la majorité qualifiée, à une nomination qu'il jugerait emprunte de partialité de la part du président de la république ? . ... / ... Cette procédure nouvelle, malhonnêtement caricaturée comme un retour à l'ORTF (à l'époque où le pouvoir choisissait les dirigeants et parfois même les journalistes politiques) est donc bien une vraie avancée démocratique. ... / ... "

    Alors, qu'en est-il vraiment de cette "avancée démocratique" ?

    Le site
    Politique.net nous expliquait beaucoup plus simplement le jeu de dupes "démocratique"

    " Le conseil des ministres propose un nom ". VRAI. " Ce nom est envoyé au CSA. Si le CSA dit non, le conseil des ministres doit reproposer un nom ". VRAI. " Une fois que le CSA a dit oui (...), ce nom part aux commissions des affaires culturelles de l'Assemblée nationale et du Sénat et, tenez-vous bien, ce nom doit être accepté à la majorité des 3/5e, l'opposition doit être d'accord avec la majorité pour accepter le nom". FAUX.

    Tenez-vous bien, dans la loi, il est indiqué que le parlement peut refuser cette nomination à la majorité des 3/5e. En clair, la nomination est rejetée si l'opposition et une partie de la majorité sont contre. Ce qui change tout car Nicolas Sarkozy prétendait qu'il fallait l'approbation de l'opposition, ce qui est évidemment FAUX !

    Qui est Alexandre Bompard, celui qui aurait semble t-il les faveurs de l'Elysée ?

    Marianne2 nous dressait son portrait en en Juin 2008 lorsqu'il fut nommé à la tête d'Europe1 : " ... / .... Alexandre Bompard possède des compétences indéniables pour relancer la station de la rue François Ier. Son CV en atteste : énarque, responsable du pôle sport de Canal Plus, il débute sa carrière comme inspecteur des finances, entre comme conseiller technique en 2003 au cabinet de François Fillon en 2003, alors ministre des Affaires sociales et du Travail. Il travaille alors sur les réformes de la sécurité sociale et de la formation professionnelle ... / ... "
    Bompard à Europe 1 : Sarkozy place toujours ses pions

    Mais Alexandre Bompard, c'est aussi quelques amis communs avec Nicolas Sarkozy. Il est d'ailleurs soutenu, comme l'explique Le Parisien par : " Alain Minc et l’entrepreneur Stéphane Courbit" Vous savez, celui qui a conseillé au Président de privatisation la régie publicitaire de France Télévison au profit du second !

    Opération qui "coince" un peu ces derniers temps à cause notamment des états d'âmes de Patrice Duhamel, DG de France Télévisions ...

    Alexandre Bompard ne risquerait, semble t-il, ce genre de conflit avec son directeur général il puisque,
    selon le site Electron libre, le possible futur Président de France Télévision se passerait ... de directeur général afin de ... "gagner plus" ! : " ... / ... Les discussions entre Alexandre Bompard et l’Elysée ont longtemps achoppé car le patron d’Europe 1 qui perçoit 550 000 euros par an ne voulait pas voir ses émoluments baisser de moitié, le salaire du pdg de France Télévisions s’établissant, en effet, à 250 000 euros par an. Pour obtenir la parité avec sa situation actuelle, Alexandre Bompard a donc obtenu de percevoir la rémunération du président à laquelle s’ajoute celle du dg, ce qui va lui permettre d’atteindre 450 000 euros par an ... / ... "

    On pourrait, selon le même site voir arriver quelques autres amis du Président de la République. comme Dominique Farrugia dont les militants UMP avaient adoré la
    http:// www.strimoo.com/video/1136656/Dominique-Farrugia-Sarkozy-Bercy-Dailymotion.html">déclaration d'amour politique à Nicolas Sarkozy au POPB de Bercy !

    On parle aussi dans Le Parisien de l'arrivée de Christophe Tardieu qui au cabinet de Christine Albanel, s'est fait remarquer en envoyant un mail à TF1 : pour faire licencier un de ses cadres qui avait eu le tord d'avoir des prises de position anti-Hadopi -
    Source Numérama

    Pour les autres surprises, il faudra attendre un petit peu ...

    A ce rythme, il ne restera plus qu'à recréer un ministère de l'information qui de 1958 à 1969, recevait : " la fonction de porte-parole du gouvernement à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire. Etait chargé d’expliquer à l’opinion nationale "les préoccupations et les décisions gouvernementales". En recevant pour mission d’informer l’opinion des intentions et actions du gouvernement, le ministère s’imposait comme le relais inévitable des relations entre les Français et le pouvoir ... / ... " - Source
    Wikipedia

    Tant qu'à faire, pourquoi ne pas le confier à Frédéric Lefebvre, afin qu'il puisse pérenniser cette phrase d' Alain Peyrefitte : "La télévision, c’est le gouvernement dans la salle à manger de chaque Français"

    Au secours !!!!

    Crédit illustration
    Cpolitic
    JIHO


    Auteur : Slovar - Source : Slovar les nouvelles

     

     

    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=12194


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique