•  

     

     

     

    .

    Notre ministre de l’intérieur travaillerait pour un pays étranger au nôtre: Israël. Or il me semble qu’Israël et la France n’ont pas obligatoirement vocation à poursuivre partout et tout le temps une même politique. Mais pour l’élite française de droite et de gauche cela semble être une évidence.

    Rappelons-nous de ce Propos scandaleux que disait ce parlementaire juif Éric Raoult en pleine crise des retraites en France: Pour moi, Israël est plus important que les retraites ...

     

    .

    Catherine Nay (éditorialiste à Europe 1) :
    "Manuel Valls est inquiétant".

    Manel Valls est l'homme de Bilderberg,
    choisi par les Maîtres du monde
    pour dompter la France,
    pour dompter la Gauche,
    pour l'arrimer définitivement
    et complètement à l'Empire,
    particulièrement à israël

    Eva R-sistons
    .

    votre commentaire
  •  

    Pauvre France…

    Lors des dernières élections présidentielles françaises, on a pu constater une totale absence de débat sur la thématique de la politique étrangère de la France. C’est pourtant un sujet de la plus grande importance dans les temps présents. Pire, le gouvernement socialiste a, dans le prolongement du précédent, continué d’utiliser les militaires français comme hommes de main des multinationales américaines pour réaliser des opérations militaires absolument contraires aux intérêts de la France et des Européens en Syrie.


    Après les élections présidentielles françaises, on a vu un gouvernement dit de gauche accepter de suivre la politique de vassalité du précédent dit de droite vis-à-vis de la Haute finance américaine, en paraphant le Pacte budgétaire européen.


    Conclusion : les deux partis politiques semblent avoir fait l’objet d’une OPA par ces mêmes forces que l’on retrouve derrière le trop fameux MARCHE.

    Retour sur la géopolitique

    William Engdahl écrivait récemment que la France surestimait ses propres possibilités en citant par exemple le conflit syrien, quand le gouvernement socialiste s’ingénie à financer les terroristes, égorgeurs de femmes et d’enfants. Comment un gouvernement qui bave sans arrêt sur les droits-de-l’hommiste peut-il pactiser avec des rebelles que William Engdahl décrit comme une « organisation dont le projet à long terme est l’introduction d’un fanatisme islamiques sur le modèle d’Al qaïda ou des Talibans, avec l’instauration de la charia en Syrie et pour en finir avec la tolérance à l’égard des diverses religions qui a été le signe distinctif de la vie en Syrie pendant des décennies sous la famille Assad » ?

     
    71 commentaires

    Publié par le 9 novembre 2012 dans Non classé


    votre commentaire
  •  

     

    Palestine-enfants-1-groupe.jpg

     

    Quand entendra-t-on le cri des Palestiniens

    qui souffrent encore et toujours, 

    interminablement,

    dans l'indifférence monstrueuse

    de "la Communauté internationale"

    - c'est-à-dire des Occidentaux ?

    Ou ferons nous nôtre

    le NEGATIONNISME intolérable d'ISRAEL :

    "Un peuple sans terre pour une terre SANS PEUPLE" ?

    Alors, ce serait un crime contre la vérité...

    un crime contre l'humanité !


    Chantal Dupille (eva R-sistons)

     

    Sur mon blog officiel :

    Ces syndicats du crime qui se font passer pour des gouvernements


     

    Les crimes d'Israël contre l'humanité

    Lisa Guliani
    Sott.net
    dim., 21 oct. 2012 06:34 CDT

     

    Traduction : SOTT 

    http://fr.sott.net/image/image/s5/118307/medium/world_without_zionism.jpg 

    .


    Avant de partir travailler ce matin, j'ai publié un article sur ma page Facebook à propos de l'Estelle, un bateau d'aide humanitaire en route pour Gaza qui a été encerclé et arrêté par l'armée israélienne, alors qu'il était si proche de sa destination finale.

    Dans l'article, un haut responsable du ministère israélien de la Défense faisait le commentaire suivant :

    Il a dénoncé les militants comme étant des « provocateurs motivés par la haine d'Israël » et écarté qu'il y ait une « crise humanitaire à Gaza »...

    Nous sommes constamment soumis à un langage similaire de la part des dirigeants politiques israéliens quant à ceux qui « haïssent » Israël. Selon les porte-parole du syndicat du crime « gouvernement » israélien, si nous devions réellement croire ce qu'ils nous disent, alors nous croirions que le monde entier « déteste » Israël. La machine de propagande israélienne a toujours dit exactement la même chose - qu'un tel ou un tel les « hait » - tout au long de ma vie jusqu'à ce jour - et depuis bien plus longtemps que ma naissance.

    Ce matin, je pensais à l'Estelle en allant au travail. Je pensais au navire d'aide, le Mavi Marmara, attaqué par les forces israéliennes en 2010, où plusieurs militants furent tués et d'autres blessés. Je pensais à la population de Gaza qui attendait avec espoir l'arrivée de l''Estelle aujourd'hui, juste pour voir cet espoir s'envoler une fois de plus. Je pensais à l'équipage de l'Estelle, capturé en mer et qualifié de « menace envers Israël », et j'imaginais ce qu'il devait ressentir là maintenant.

    Je pensais au siège de Gaza et à ce qu'a subi le peuple palestinien ces dernières décennies, et d'autres pensées me sont aussi venues à l'esprit à propos de ce monde dans lequel nous vivons et des habitants de cette planète - et je me suis demandé POURQUOI le monde permet que cela continue. POURQUOI les différents gouvernements du monde permettent-ils que cela perdure ? POURQUOI toutes les forces ne s'unissent-elles pas pour briser ce blocus une bonne fois pour toutes ? QUAND tout cela se terminera-t-il ? Je pensais aussi au gouvernement qui est censé être le mien, le gouvernement américain, et comment il permet au gouvernement israélien de perpétrer des crimes contre l'humanité avec l'argent des contribuables américains - et dans mon cœur, je sais que je ne respecterai jamais ni l'un ni l'autre de ces syndicats du crime qui se font passer pour des gouvernements.

    Hier, un autre américain m'a rappelé que je suis censée « respecter le drapeau de mon pays ». Je ne reconnais plus ce drapeau comme légitime ni n'appelle plus ce pays le mien. Je ne reconnais même plus « mon pays ». Cela devient quelque chose de monstrueux, qui me devient étranger, peu à peu, au fil du temps. « Mon gouvernement » commet des massacres en toute impunité et aide le gouvernement israélien à faire de même, et ce sont les travailleurs américains qui paient la note. Si l'Américain moyen qui vote devait aussi nettoyer tout le sang versé par les mains de ces deux « gouvernements », je me demande combien de personnes nous verrions affluer vers les urnes pour voter dans cette caricature d'élection.

    Nous entendons le même discours en boucle, encore et encore, ces jérémiades sionistes sur la façon dont le monde « hait » Israël et dont Israël a besoin de se « protéger » lui-même. Nous l'entendons tout le temps et nous l'avons écouté pendant des décennies. Encore et encore et encore. Tout comme la guerre perpétuelle, avec ses tueries aveugles et ses publicités, la propagande aussi semble ne jamais finir.

    Je suppose que le gouvernement israélien voudrait que le monde ignore ses crimes contre l'humanité. Il préfère que le monde prétende que des vies humaines ne sont pas éliminées par des frappes aériennes, des chars, des bulldozers, des bottes et des balles. Les dirigeants israéliens préféreraient que nous ne regardions pas les photos d'enfants palestiniens avec des trous de balle dans la poitrine et la tête renversée, ensevelis sous les décombres. Ils aimeraient que l'on fasse abstraction de l'énorme quantité de photos de corps mutilés, de restes brûlés et carbonisés, d'estropiés, d'aveugles, de morts palestiniens. Des personnes âgées. Des enfants. Des nourrissons. Des hommes et des femmes jeunes et vieux, déchiquetés et mis en pièces, gazés aux bombes lacrymogènes, intimidés, battus et pourchassés dans les rues. L'Armée de Défense d'Israël pourchasse les Palestiniens pendant que le monde regarde. C'est la version psychopathe de la télé-réalité.

    Le gouvernement israélien (comme le nôtre) voudrait que nous nous blindions et que nous nous endurcissions le cœur lorsque nous regardons des séquences vidéo de maisons démolies, et nous devrions fermer les yeux sur les injures des colons israéliens envers les Palestiniens et sur le vandalisme, les incendies criminels et les violations sur violations des droits à la propriété légitimes des Palestiniens. On attend de nous que nous ne remarquions pas les images de violence gratuite, de passages à tabac et d'humiliations publiques, les photos d'enfants malmenés par des soldats bien armés, la tête claquée sur le sol et les femmes attaquées par des groupes de colons israéliens sous les yeux des soldats israéliens, qui restent là à regarder et ne font rien pour arrêter la violence contre les Palestiniens. Les lamentations des veuves et les milliers d'enfants orphelins laissés derrière qui tentent de grandir dans ce champ de bataille n'étaient pas censés parvenir aux oreilles du monde, mais c'est le cas.

    Nous ne sommes pas censés continuer à voir que jeunes et vieux sont des proies faciles dans ces attaques incessantes. Nous ne sommes pas censés nous soucier des Palestiniens ou de ce qui leur arrive. Nous sommes censés nous préoccuper uniquement d'Israël. Parce que, apparemment, nous sommes aussi censés croire qu'Israël est tout ce qui compte, et tant pis pour le reste d'entre nous sur cette fichue planète.

    Les gouvernements israélien et américain et la machine à manipuler médiatique sioniste veulent que le monde ne pense pas, et ne ressente rien de tout ce qui précède hormis l'acceptation. Peu importe ce que font Israël et le gouvernement américain, le monde est juste censé fermer les yeux, se boucher les oreilles, garder le silence et... se détourner du bruit.

    Circulez, il n'y a rien à voir.

    Pour ceux d'entre nous qui prêtons attention, nous sommes censés « comprendre » que toutes ces arrestations, ces emprisonnements, ces tortures, cette intimidation, cette restriction de mouvements, ce déni des besoins fondamentaux de l'homme et des droits de l'homme à l'encontre des palestiniens sont « raisonnables » ; nous devons gober la foutaise que ceux qui ont été blessés et marqués à vie le méritaient, et que le nombre grandissant de cadavres palestiniens est « nécessaire, justifié et sans conséquence » - parce que voyez- vous, ce ne sont que des dommages collatéraux - et Israël doit se protéger par n'importe quel moyen qui convient - des « terroristes ». Même si le terroriste présumé a deux ans et ne peut même pas prononcer le mot « terroriste ». Même si le « terroriste » n'est pas un terroriste du tout. Nous sommes tous censés le croire, parce que « les gouvernements », à la fois américain et israélien, veulent et ont besoin que l'on y croit. Les psychopathes ont besoin que nous croyions ce qu'ils disent sans émettre aucun doute et sans poser de question. C'est ce qui leur donne le pouvoir et la force : notre croyance collective aveugle et inconditionnelle.

    Les personnes qui naviguent à bord de l'Estelle ne sont pas des terroristes - ce sont des êtres humains normaux qui font tout leur possible pour essayer d'aider un autre groupe de personnes qui sont grandement dans le besoin, pour survivre. Pourquoi ont-ils tenté de briser le blocus ? Parce qu'ils compatissent. Parce que les gouvernements du monde n'ont pas intensifié leurs efforts ni agi pour arrêter le siège d'Israël à Gaza. Parce que les gens ordinaires se sentent obligés de combler ce vide, d'assumer ce rôle, parce que nos gouvernements peuvent agir comme des « Grands Frères » mais il est clair qu'ils nous ont prouvé qu'ils n'étaient pas nos héros.

    Les Palestiniens manquent cruellement de cette aide, que le monde remarque et reconnaisse ce qui leur arrive, de leur droit à la liberté, à l'existence, que le monde reconnaisse que c'est notre lutte collective, ils meurent réellement de faim - et ils en témoignent, par la résistance, leurs larmes et leurs sourires, leurs chants et leurs danses, avec des grèves de la faim et des manifestations, déterminés à se faire entendre et à survivre, à survivre malgré ceux qui sont sacrément déterminés à les éradiquer de la planète. Le monde voit cette détermination, cette volonté et cet indéfinissable courage dans les yeux de chaque homme, femme et enfant palestiniens, et nous le voyons dans les mains sales et serrées des petits garçons qui jettent des pierres sur les féroces chars d'assaut de l'armée israélienne.

    Malgré toute la propagande d'inspiration sioniste et les incessantes manipulation et omission de faits objectifs (la vérité) de la part des médias grand public, la machine sioniste a (an majeure partie) échoué à convaincre l'être humain moyen qu'il existe dans ce monde un quelconque « droit » à commettre génocide et nettoyage ethnique. Ils peuvent appeler cela comme ils veulent, ils peuvent agir comme s'ils ne se souciaient pas de ce que nous voyons, pensons ou savons, ils peuvent continuer à prétendre que le monde ne voit pas ce que le monde voit : une campagne continuelle de violence, d'agression et d'expansionnisme afin de déshumaniser et de nier le peuple palestinien, de la part de l'occupant militaire de la Palestine, qui s'appelle « Israël » et son allié stratégique, le gouvernement des États-Unis - qui sont tous deux des syndicats du crime.

    Est-ce cela que le monde est censé aimer ? Cette capacité à marquer de sang-froid la population au fer rouge, à tracer une ligne de démarcation entre les peuples par la ségrégation et l'apartheid, la déshumanisation, l'exercice implacable de la destruction ? Sommes-nous censés aimer que soient infligés d'énormes traumatismes psychologiques et émotionnels et d'impitoyables dommages physiques à l'encontre de personnes innocentes, et que des cicatrices profondes et permanentes soient gravées chez vos victimes ? Le monde est-il censé « aimer » ce « talent » psychopathique pour perpétrer des massacres que les États-Unis et les forces israéliennes exposent pour que le monde les voit ?

    Alors que je marchais pour me rendre au travail, une question surgit dans ma tête - une question pour le gouvernement israélien, pour les forces de défense israéliennes, et pour les maîtres es manipulation sionistes.

    Que faites-vous exactement dans ce monde, pour ce monde, que le monde peut aimer?

    Je veux savoir.

    Avatar

    Lisa Guliani


    Lisa Guliani, ancienne animatrice de talk-shows politiques sur Internet, écrivain politique, chercheuse, activiste, objectrice de conscience, « manifestante connue », se décrit elle-même comme une provocatrice de pensées. Quand elle ne s'adonne pas à quelque étrange combinaison de ce qui précède, elle distribue des sourires aux personnes âgées, et aime aussi la lecture, la musique, les blagues, et sortir avec son pote à quatre pattes, Goose, qui doit encore réaliser qu'il est un chien. Ses rubriques favorites de SOTT? Ce sont trois ex-æquo : Histoire secrète, Maîtres du Monde et Enfants de la Société.

    http://fr.sott.net/article/11045-Les-crimes-d-Israel-contre-l-humanite

     

    Palestine-enfants-1-groupe.jpg

     

    Quand entendra-t-on le cri des Palestiniens


    qui souffrent encore et toujours, 


    interminablement,


    dans l'indifférence monstrueuse

    de "la Communauté internationale"

    - c'est-à-dire des Occidentaux ?


    Ou ferons nous nôtre

    le NEGATIONNISME intolérable d'ISRAEL :

    "Un peuple sans terre pour une terre SANS PEUPLE" ?

    Alors, ce serait un crime contre la vérité...

    un crime contre l'humanité !


    Chantal Dupille

     

     

    _____________________________


     

    Des livres à lire :

     


    Pour les fêtes : obtenez un livre ou un DVD gratuit

    Vous avez envie d'offrir de bons livres ou DVD à vos proches (famille, amis) à l'occasion des fêtes ? Et à vous-même aussi ? Mais le portefeuille est serré en ces temps de crise ?
    Du 10 novembre au 15 décembre, Investig'Action vous offre un livre ou un DVD gratuit pour tout achat de 45 ? ou plus. Avec dédicaces personnalisées.

    POUR COMMANDER ET PROFITER DE CETTE OFFRE :
    Répondez directement à ce mail en remplissant le bon pour indiquer votre commande et le cadeau que vous choisissez. Nous vous enverrons toutes les indications. Attention à la date limite ! Voici les titres disponibles...


    - Israël, parlons-en ! - Michel Collon 18 ?
    Les 10 grands médiamensonges du sionisme. Comment argumenter et convaincre.

    - La stratégie du chaos - Michel Collon & Grégoire Lalieu 20 ?
    Guerres, classes, religions : Iran, Egypte, Tunisie, Turquie, Arabie saoudite, Afghanistan... à la loupe

    - Les 7 Péchés d'Hugo Chavez - Michel Collon 20 ?
    Pourquoi l'Amérique latine est pauvre. Comment Chavez lui rend l'espoir. Et à nous aussi ?

    - Libye, Otan et médiamensonges - Michel Collon 9 ?
    Manuel de contre-propagande : comment repérer la désinformation

    - Syriana - Bahar Kimyongür 9 ?
    Le plan de la CIA pour remodeler le Moyen-Orient. Que vaut notre info sur la Syrie ?

    - Les Damnés du Kosovo - Michel Collon & Vanessa Stojilkovic 9 ?
    Les dessous et les conséquences de la guerre de l'Otan contre la Yougoslavie

    - Bruxelles - Caracas, les Vénézuéliens répondent - Vanessa Stojilkovic 10 ?
    Dignité et espoir : la parole aux gens d'en bas, ignorés par les médias.

    Donc, pour chaque commande de 45 ?, vous recevrez gratuitement, au choix :
    - un livre Libye ou un livre Syriana

    - un DVD Kosovo ou Venezuela

    JE DESIRE COMMANDER :
    ... fois Israël, parlons-en ! 18 ?

    ... fois La stratégie du chaos 20 ?
    ... fois Les 7 Péchés d'Hugo Chavez 20 ?
    ... fois Libye, Otan et médiamensonges 9 ?
    ... fois Syriana 9 ?
    ... fois Les Damnés du Kosovo 9 ?
    ... fois Bruxelles - Caracas 10 ?

    JE CHOISIS COMME CADEAU GRATUIT :
    - Libye, Otan et médiamensonges
    - Syriana
    - Les Damnés du Kosovo
    - Bruxelles - Caracas
    (Vous obtiendrez deux cadeaux en cas de commande atteignant 90 ?, etc.)

    Je renvoie ce bon dès maintenant ! Et je recevrai un mail indiquant les frais de port et vous pourrez payer comme vous le souhaitez : par paypal, par virement bancaire ou (en France) par chèque. Vous indiquerez ensuite les noms des personnes à qui nous dédicacerons les livres ou les DVD.

    Merci pour votre soutien, Investig'Action - michelcollon.info a besoin de vous pour se faire connaître et se développer.

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

     

    Parmi les vidéos sur le site (à voir), celle de François Asselineau qui s'en prend aux Médias :

     

     

     

     

    ÉVÈNEMENT POLITIQUE À AIX-EN-PROVENCE

     

    Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP).

     

    Le grand amphithéâtre du Centre de ressources, d’expertise et de performance sportives (CREPS) d’Aix-en-Provence (13) était bondé ce samedi 3 novembre, comme au temps glorieux de la bataille pour le non au TCE… La foule venue de toutes parts se massait, curieuse, attentive, attirée par une espérance nouvelle. Parmi elle, enthousiaste et émue, beaucoup de jeunes notamment des universités de la ville, laissaient éclater leurs applaudissements aux discours des orateurs.

     

    Beaucoup de militants du M’PEP étaient présents puisqu’il s’agissait d’un meeting organisé pour la clôture de l’université d’automne du Mouvement. Il y avait aussi des militants des organisations invitées par le M’PEP à prendre la parole (Union populaire républicaine, Clubs Penser la France, Pôle de renaissance communiste en France, Front syndical de classe). De nombreux militants syndicaux étaient là, de la CGT, de Solidaires, de la FSU, de FO ; des militants communistes dont le secrétaire de la section PCF du Pays d’Aix, des militants du PG, du MRC, du POI, d'Attac, de la FASE, de DLR et d’autres gaullistes…

     

    Tous avaient le sentiment d’être les témoins d’un évènement politique qui pouvait être fondateur, autour du thème « Un nouveau Conseil national de la Résistance est-il possible et nécessaire ? ». Les échanges entre les orateurs et la salle ont confirmé la nécessité d'un rassemblement large sur des bases claires pour lutter contre l'Union européenne et l’euro et retrouver l’indépendance nationale en France et dans les autres pays d'Europe afin de vaincre la crise et d'établir des relations de coopération entre les États et les peuples.

     

    Pour accéder aux vidéos de ce meeting (moins de 10’ chacune), cliquez sur les liens suivants :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ***********************************************************************

     

     

    ***********************************************************************

     

     

     

     

     

     

     

    .http://www.m-pep.org/spip.php?article3118#outil_sommaire_5

     

    .


    votre commentaire
  •  

    Pourquoi un Réseau Voltaire France ?

     

    L’association française Réseau Voltaire a été créée par Thierry Meyssan en 1994. Je m’y suis rapidement joint et suis considéré comme un de ses membres fondateurs. J’en suis devenu par la suite administrateur. Le Réseau Voltaire à l’origine avait pour but d’œuvrer en faveur de la liberté d’expression  et s’élevait contre tout ordre moral et contre toutes censures. Il cherchait à publier des informations introuvables dans les médias dominants. Ces informations paraissaient dans un feuillet photocopié qui était adressé par courrier à des abonnés. 


    Le Réseau Voltaire faisait partie à ses débuts de la gauche républicaine. Thierry Meyssan était secrétaire national du Parti Radical de Gauche dont je suis brièvement devenu membre par la suite.

    Des membres du parti des Verts ont également adhéré au début de l’existence de cette association, puis, une fois qu’il eut été admis que des partis pouvaient adhérer au Réseau Voltaire, trois partis politiques figurèrent à son conseil d’administration: le PRG, le Parti Communiste Français et Les Verts. La ligne éditoriale du Réseau Voltaire  fustigeait alors  l’extrême droite et le cléricalisme. Thierry Meyssan était également secrétaire de l’Observatoire National contre l’Extrême Droite; de nombreux procès l’ont opposé à cette époque au Front National.

    Cette association était financée en grande partie par Michel Sitbon qui avait fait fortune avec son père, il faut le dire, dans l’édition  pornographique, Marianne et Le Nouvel Observateur ont été par ailleurs financés par les mêmes personnes avec le même type de fonds.

    TM.jpg

     Le Réseau Voltaire une association en évolution constante.

    Dans son activité principale de critique de l’information dominante, nous avons fait un premier travail conséquent durant la guerre du Kosovo en 1999 en comparant l’information diffusée par les médias des pays membres de l’OTAN et celle diffusée dans des pays hors OTAN. Nous nous sommes aperçus alors d’une forte discordance. Non seulement l’histoire qui était racontée était très différente, mais en zone OTAN l’identité de vue des grands médias était totale, alors qu’hors OTAN l’approche des journalistes était variée et nuancée.

    Puis nous avons travaillé sur les réseaux secrets de l’OTAN en Europe appelés « stay behind » (voir sur ce sujet le livre de l’historien suisse Daniel Gänser) ; nous apparûmes alors comme une association très critique à l’égard  de l’OTAN et ses visées impérialistes. A titre personnel j’ai fortement appuyé cette nouvelle ligne éditoriale. En effet, membre et cadre du PCF pendant près de trente ans j’ai, dans ce parti, participé à maintes luttes contre l’impérialisme étasunien et ses diverses marionnettes, par exemple contre la guerre US du Vietnam, ou pour la fin de l’apartheid en Afrique du Sud et la libération de Nelson Mandela.

    Les attentats du 11 septembre 2001 nous firent passer dans une autre dimension.

    Dès le premier jour, à l’instar de nombreux agents des services de renseignement français, nous avons constaté des incohérences dans le déroulement des événements et leur interprétation par les grands médias. Rapidement nous avons publié le « jeu des sept erreurs » sur notre site, qui montrait de façon intuitive et incontestable l’absurdité complète de la version officielle du crash du vol AA77 sur le pentagone. Thierry Meyssan publia ensuite, en mars 2002, le premier livre remettant en cause la version officielle du 11/09:  » l’Effroyable Imposture ». Quelques jours avant sa parution, curieusement, le Pentagone décidait de publier la preuve par image de l’impact du boeing 757, à savoir les fameuses et fumeuses cinq images d’une des 89 caméras de vidéosurveillance du pentagone, images qui ne montraient aucun avion.

    Dans un premier temps le livre de Thierry reçut un accueil médiatique classique. Il fut notamment invité à l’émission C dans l’air sur France 5  le 21 mars 2002, émission au cours de laquelle un des débatteurs invités,  Eric Denece, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement, affirma notamment qu’il appréciait beaucoup la manière dont Thierry Meyssan s’efforçait de faire la synthèse des éléments disponibles sur le crash du vol AA77 sur le Pentagone.

    5 jours plus tôt, avait eu lieu l’émission de Thierry Ardisson qui faillit coûter sa place au présentateur. Thierry Meyssan en cette occasion avait pu, de façon très convaincante, longuement développer ses vues en toute liberté. Devant le succès de l’émission, le CSA, quelques jours plus tard, via sa directive 151, sommait France télévisions « de prendre des mesures pour que la vérité soit rétablie et que de tels dérapages ne se renouvellent pas »

    Cette sommation marqua le coup d’envoi d’une vaste campagne de diabolisation du Réseau Voltaire en général, et de Thierry Meyssan en particulier.

    Des centaines d’articles de presse, des dizaines d’ouvrages, des dizaines d’émissions de télévision, furent consacrées à la diabolisation systématique du Réseau Voltaire.

    Des spécialistes de la diffamation comme Fiammetta Vener ou Caroline Fourest allèrent fouiller dans la vie privée de Thierry Meyssan pour en sortir des éléments qui, accommodés de mensonges éhontés, permettaient de dépeindre l’homme comme l’incarnation du mal.

    Une rhétorique particulière, commença à être utilisée de façon systématique: remettre en cause la version la version officielle des attentats du 11 septembre 2001, cela revenait, sans la moindre nuance, à remettre en cause l’existance du génocide des Juifs pendant la seconde guerre mondiale, position interdite par la loi mémorielle Fabius-Gayssot de 1990.

    C’est ainsi que de militants de la gauche libertaire bien reçus dans les médias, nous passâmes rapidement à l’état de suppôts du nazisme et interdits de parole dans ces mêmes médias.

    Le Cercle de l’Oratoire, cercle de réflexion français proche des néoconservateurs états-uniens joua un rôle majeur dans cette campagne de diabolisation.

    Cette façon de placer sous l’éteignoir toute opposition, qui consiste à insinuer ou affirmer que tout dissident est un nazi diabolique voulant de nouveau massacrer des juifs, a été appliquée ensuite à bien d’autres puis généralisé à tous ceux s’opposant aux visées hégémoniques des USA. Ce « passe-partout » est à présent utilisé sans scrupules, sans recul critique, et sur tous les sujets qui dérangent par les journalistes et les politiques dès qu’ils se trouvent hors d’état de pouvoir répondre par des faits et des arguments.

    Un climat de terreur médiatique s’installa en France et dans tous les pays sous l’influence de l’OTAN.

    Michel Sitbon, dont le père était un proche de l’état d’Israël, décida de nous couper tout financement. Nous eûmes brièvement par la suite quelques relais de généreux donateurs qui nous permirent, entre autres, d’organiser la conférence Axis for Peace à Bruxelles , en 2005, mais finalement nous nous trouvâmes hors d’état d’entretenir notre siège et l’équipe de 5 permanents que comptait l’association.

    En 2007, avec l’avènement de Nicolas Sarkozy et la multiplication des menaces à l’encontre de Thierry Meyssan, des sabotages sur nos serveurs et des dissensions consécutives à notre évolution anti impérialiste, nous décidâmes de dissoudre l’association en France.

    Le bureau du Réseau Voltaire s’installa à Damas, puis à Beyrouth, puis de nouveau à Damas et nous dispersâmes les serveurs de par le monde. Le Réseau Voltaire devint Voltairenet.org, un réseau de presse international avec échange d’articles.

    Aujourd’hui le Réseau Voltaire est connu dans le monde entier et Thierry Meyssan est invité dans de nombreux pays; il rencontre de nombreux chefs d’état et est devenu hors de la zone OTAN une personnalité française importante et reconnue.

    TM-Ahmadi.jpg 

    Thierry Meyssan en entretien avec Ahmadinedjad.

    En France bien sûr, le flot d’injures et de calomnies de toutes sortes ne tarit pas et continue d’entretenir la légende noire,

    Mais ces procédés malhonnêtes et malveillants sont de moins en moins efficaces. Pour un nombre croissant de citoyens, surtout parmi les jeunes générations, qui ont tôt appris à se méfier des médias de masse grâce à l’internet, ce traitement diffamatoire n’a pour effet que d’accroître la méfiance envers les pratiques de certains journalistes, et à renforcer la réputation du Réseau Voltaire en général, et de Thierry Meyssan en particulier.

    Nous avons donc été amenés à penser qu’il était nécessaire de fonder un nouveau Réseau Voltaire en France.

    Fondation de Réseau Voltaire France.

    Certains dans mon entourage politique ont voulu me convaincre qu’en France le Réseau Voltaire était grillé, définitivement mort, qu’il fallait en oublier jusqu’au nom et hasarder autre chose sous une autre bannière.

    Mais si nous cédions à consentir une aussi triste fin, cela signifierait une forme de capitulation de notre part, et une victoire pour le pouvoir impérialiste et ses dociles relais médiatiques, qui se sentiraient ainsi encouragés à poursuivre leur stratégie de diabolisation visant à rejeter toute opposition sérieuse dans le camp de l’extrême droite néo nazie. Il n’y aurait plus pour eux qu’à passer au suivant, puis au suivant, et ainsi de suite, en se servant pour chaque serrure du même inusable et répugnant passe-partout.

    Allions nous céder devant ce terrorisme médiatique et nous saborder? Non, évidemment!

    Il est dans l’intérêt de tous et dans l’intérêt de la France de mettre en échec ce travail de destruction programmée d’une idée et d’une organisation politique qui dénonce depuis plus de dix ans les visées impérialistes d’une entité dont le dessein est de s’assurer la place de seul maître du monde au XXIème siècle.

    Nous avons décidé de résister!

    Réseau Voltaire France est une organisation qui possède sa place dans l’éventail dispersé des organisations de médias, associations et partis politiques de tous ordres contestant à des degrés divers le système. D’abord  le Réseau Voltaire dont elle est l’héritière fut la première organisation dissidente du système et elle a acquis de ce fait une solide expérience.

    Le Réseau Voltaire a acquis également une réputation mondiale, même en France, où depuis 10 ans il est régulièrement diffamé et diabolisé par la plupart des journalistes.

    - Réseau Voltaire France possède une spécificité inscrite dans ses statuts et rappelée dans sa « Déclaration » issue de son assemblée constitutive.

    - Réseau Voltaire France milite pour que la Nation française recouvre son indépendance totale suivant en cela la déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1789, préambule à notre constitution et dont l’article 3 précise que « le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation ».

    - Réseau Voltaire France est un mouvement de libération nationale réclamant que notre république sorte de l’OTAN, de L’UE et de l’Euro.

    - Réseau Voltaire France milite également avec le Réseau Voltaire International pour imposer le respect du droit international défini par la Charte de l’ONU  en 1945, garantissant l’indépendance des nations et réaffirmé par lors de la conférence de Bandoeng de 1955.

    - Réseau Voltaire France continuera à dénoncer la frauduleuse version officielle des attentats du 11 septembre 2001 et exiger que toute la lumière soit faite sur ces événements graves qui ont été érigés en casus belli par les USA pour relancer une politique impérialiste extrêmement meurtrière et attentatoire aux libertés individuelles.

    - Réseau Voltaire France fustige et dénonce les agressions et menaces des USA et de ses marionnettes contre des pays souverains comme la Libye, la Syrie, la République Démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, l’Iran, le Venezuela, et bien d’autres.

    - Réseau Voltaire France milite pour la libération de la Palestine occupée et pour la création sur ce territoire d’un seul et unique état laïc dans lequel Juifs, Chrétiens, Musulmans et Athées pourraient vivre en paix.

    - Réseau Voltaire France milite pour la liberté d’expression et contre le totalitarisme de la presse dominante dont le rôle se réduit de plus en plus à la préparation et à la justification des guerres de l’impérialisme.

    - Réseau Voltaire France, n’est ni de droite ni de gauche, distinctions obsolètes qui ne veulent plus rien dire: il est national et républicain.

    - Réseau Voltaire France enfin rejette toutes discriminations raciales et religieuses, et se refuse à désigner des boucs émissaires qu’ils soient traditionnels (juifs, francs-maçons, immigrés) ou nouvellement mis en avant par les médias comme les musulmans, Réseau Voltaire France combat résolument l’islamophobie nouvel antisémitisme.

    - Réseau Voltaire France est fondé de manière à pouvoir légalement s’associer avec d’autres partis ou organisations partageant même partiellement ses objectifs dont les plus essentiels sont la sortie de l’OTAN, de l’Union Européenne et de l’Euro.

    - Réseau Voltaire France milite pour la création d’un vaste Front Patriotique rassemblant tous les français sans exclusives : partis politiques, associations et individus désirant seulement que la France recouvre la totalité de son indépendance.

    Réseau Voltaire France va s’ouvrir à l’adhésion en pouvant accueillir tous membres d’autres partis et organisations, dans le respect de ses principes et statuts.

    Alain Benajam, président de Réseau Voltaire France

    Télécharger le Bulletin d’adhésion au Réseau Voltaire France

     

    .

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique