• ,

    Encore ce 30.12.2015, sur le C dans l'Air du sayan Calvi, une généreuse place est donnée à Al-Baghdadi, agent d'israël, image et texte le montrant appelant les jeunes à s'enrôler sous la bannière de Daesh ! (eva)

     

    Les médias font la pub de Daesh

    le Dim 29 Nov - 19:47

    jeanpaul


    Admin

    Les médias font la promotion des terroristes de Daesh, de manière détournée, tout simplement par ce que ce groupe terroriste faire le jeu du frontisme et du néo-colonialisme.

    Par exemple dans l'émission 18 Politique du 29 novembre, sur itélé, les invités sur le plateau, Rachid Benzine, Pascal Blanchard et Pierre-Henri Tavoillot, ont fait l'apologie du groupe terroriste pendant une heure :

    1) Ils appellent les terroristes de Daesh "djihadistes" alors même que ce groupe ne fait que nuire à l'islam, qu'il ne tue que des musulmans en Syrie et que des innocents en France, que son action aboutit au renforcement du FN et de toutes les forces racistes et islamophobes de France et du monde. Daesh est un groupe créé de toutes pièces par les services occidentaux dans le but de recoloniser le monde musulman et de permettre aux fascistes de prendre le pouvoir en France et en Europe. L'action de ce groupe criminel a notamment pour but de faire peur aux citoyens et de les amener à refuser d'accueillir les migrants massacrés dans leur pays, entre autres par Daesh lui même.

    2) Dire que Daesh s'oppose au capitalisme et qu'il défend les intérêts des musulmans comme l'ont fait tous les participants de cette émission, c'est pousser les jeunes à rejoindre Daesh et à se faire manipuler et tuer par ce groupe dirigé en sous-mains par des islamophobes occidentaux. Daesh nuit aux musulmans, Daesh n'est pas salafiste, ni djihadistes, notamment parce que l'islam interdit les guerres civiles et les massacres de civils de la manière la plus catégorique et de plus parce que les actes de Daesh provoquent des bombardements qui tuent des milliers de musulmans. Daesh n'est pas un groupe islamiste extrémiste mais au contraire un groupe manipulé par des islamophobes, ce que ce gardent bien de dire les gens qui sont invités dans les médias.

    3) Les meilleurs recruteurs de Daesh sont les médias qui prétendent que ce groupe serait un groupe djihadiste : pour être djihadiste il faut déjà commencer par respecter les interdictions de l'islam, notamment celles qui concernent l'interdiction du meurtre de civils. De vrais djihadistes combattraient les racistes et les fascistes islamophobes et ne tueraient pas de parisiens innocents pour monter tout le monde contre l'islam et faire progresser l'extrême droite.


    Il faut que les médias fassent comprendre que Daesh travaille pour le colonialisme et le fascisme et qu'il est l'ennemi le plus acharné des musulmans. Il faut que les médias disent que Daesh n'est ni islamiste, ni salafiste ni djihadiste puisqu'il ne respecte pas les lois de l'islam et nuit toujours aux musulmans dans tout ce qu'il fait. En Syrie par exemple, la première chose qu'il a fait a été d'attaquer les autres islamistes, ce qui ne peut s'expliquer que par la nature viscéralement islamophobe de ceux qui dirigent ce groupe.

    Le terrorisme ne profite qu'aux islamophobes et à l'extrême droite : c'est aux salafistes et aux islamistes de faire comprendre ce fait aux musulmans et à toute la société française.
     
    http://forumfra.forumactif.org/t928-les-medias-font-la-pub-de-daesh
     

    votre commentaire
  • ,

    Le terrorisme d'Etat sévit dans la fRance de Valls. Pour justifier des Patriot Acts à la française, la traque des dissidents (et non des terroristes), et empêcher les blogueurs de faire connaître la vérité, ou les journalistes de faire leur travail honnêtement. On ne combat pas le terrorisme, on combat ceux qui révèlent la vérité à ce sujet.  (eva R-sistons)

    25 Novembre 2015

    France: liberté d’expression rime-t-elle avec illusion ?

    Terrifiant – Censure : Le média alternatif We are change a été muselé par le gouvernement français !!

    C’est parti ça commence . Combien de temps notre blog d’info pourra rester ouvert ?

    Le pire ? C’est que les Français s’en moquent totalement , obsédés par plus de sécurité au détriment de leurs libertés . Comme le monde s’est moqué des terribles secrets révélés par Snowden .

    Incroyable – en France « pays des libertés » .

    Aujourd’hui une fois de plus je le répète, j’ai trés peur pour la liberté d’expression et les médias alternatifs .

    Je ne sais pas encore combien de temps je pourrais écrire et informer librement . J’ai peur pour moi aussi .

    La prise de risque était déjà intense à la base, pire avec la flopée de lois votées depuis le début d’année (loi antiterroriste, sur le renseignement …), elle devient désormais énorme , c’est trés dur pour nous d’écrire sous l’état d’urgence . Le stress et la tension sont omniprésents .

    Avec (presque) AUCUN filet : le public en majorité vient consommer l’info et s’en moque du reste, comme on le constate régulièrement, une infime minorité nous soutiennent activement . Ce n’est vraiment pas rassurant, c’est même terrifiant (en plus de détruire le moral et la motivation) .

    Et qu’est ce qu’a fait We are change ? Je vous laisse lire …

    C’est absolument terrible ce qui se passe . Terrible .

    Bravo aux courageux qui se tiennent debout et se battent encore , qui se mettent totalement en danger dans ce contexte infernal pour informer le public du mieux qu’ils peuvent .

    Pour paraphraser Orwell, En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte …. suicidaire .

    Selon les moutons enrages :

    Comme le dit l’expression en France : « c’est la fête du slip ! » Notre gouvernement peut maintenant interdire les sites et blogs considérés comme étant dangereux ou en lien avec le terrorisme. Les alertes sont au rouge, d’autres blogs risquent d’être fermés dans les semaines/mois à venir, à se demander quand ce blog sera fermé… Bon, ben on rouvrira en Russie le cas échéant…

    Selon Fawkes :

    Cette fois, le gouvernement français a montré clairement qui il a choisi de combattre, plutôt que de s’attaquer réellement au terrorisme et ceux qui le finance…il préfère faire taire les médias alternatifs et notamment ceux s’opposant au nouvel ordre mondial. Dès le mois de janvier, Hollande avait explicitement fait part de son intention de lutter contre les théories du complot et autant le dire carrément, tout ce qui contredit les version officielles car cela déplaît en haut lieu.


    Le coup porté aux médias indépendants est très symbolique puisque We are Change avait par exemple confronté Rothschild il y a quelques années. N’oublions pas également que, d’après l’Atlantic Council, les résistants doivent être éliminés pour sauver le Nouvel Ordre Mondial. La première étape est donc fort logiquement de museler les opposants. Désormais, les français ne pourront plus accéder à ce site (sans passer par un VPN). A quand la censure sur les médias français? C’est la suite logique des événements… Fawkes

    Voici Sputnik News :


    Le site WeAreChange.org, média indépendant centré sur l’actualité politique, sociale et culturelle, a été bloqué en France en vertu d’une loi antiterroriste adoptée récemment par le gouvernement français.

    Le site a été censuré suite aux attentats de Paris perpétrés dans la nuit du 13 au 14 novembre sous prétexte de la propagation de données susceptibles de nuire à la sécurité nationale du pays. Cependant, le créateur du site, Luke Rudkowski, a affirmé que la réalité était tout autre. Selon lui, le gouvernement français cherchait à « bannir » le média qui le représentait sous un jour non-favorable.

    « Les autorités françaises étaient bel et bien au courant des attaques à venir. Dans une vidéo publiée sur notre site, nous avons révélé toutes les « coïncidences » étranges survenues au cours de cette journée fatidique. Loin d’accuser qui que soit, nous n’avons fait que relater des faits bien étayés », a-t-il relevé.

    Et d’ajouter: « La loi adoptée, permettant au ministre de l’Intérieur de censurer n’importe quel site Internet, constitue sans aucun doute un coup bas porté à la liberté d’expression en France ».

    Cependant, M. Rudkowski s’est empressé d’assurer à ses lecteurs que le site continuerait à éclairer leur lanterne sur les actualités mondiales.

    A titre d’exemple, il a mis en avant une vidéo récente démontrant que les Etats-Unis auraient favorisé l’émergence de l’Etat islamique (EI) en Syrie. En outre, Washington aurait prévenu d’avance les djihadistes d’attaques à venir contre leurs camions-citernes transportant du pétrole, les Etats-Unis étant l’importateur principal de cette ressource naturelle. Détail important, il a rappelé que la chaîne américaine PBS NewsHour avait « diffusé » en direct les frappes aériennes russes contre l’EI, en les faisant passer pour des frappes américaines.

    « La vérité est unique et inaltérable. Et rien au monde ne saura l’anéantir », a-t-il fustigé.

    Plusieurs fusillades et attentats-suicides quasi simultanés ont visé six points de Paris et sa proche banlieue le 13 novembre 2015. Les attentats ont fait au moins 129 morts et 350 blessés. Le président Hollande a décrété l’état d’urgence.

    SOURCE

    Michel Dubé ·

    Cégep de Trois-Rivières

    La liberté d,expression ou quelconque liberté n'est qu,une sombre illusion dans la démocratie, ceux qui y croient sont de pauvres individus du p.tit peuple, la classe sous-douée......En Amérique on viens au monde avec une dette de 50,000$ et on nous colle un code bar dans le front à la naissance, on nous catégorise et catalogue ensuite à l'école, ensuite on doit se déplacer au travers de millions de caméra placé un peu partout (autoroute, commerces, établissement, dans la rue, photoradar et même à l'entrée des chiottes) ensuite on nous suit à la trace avec nos cartes bancaires, tout nos achats sont répertoriés, on nous espionne sur nos ordinateur pour connaitre le moindre fonds de nos pensées et sur nos téléphone en tout temps...............Alors elle est où cette liberté qu'on nous fait miroiter, la seule liberté qui existe dans ce monde c'est la liberté des Riches de mentir commeils veulent de torturer comme ils veulent et même de nous éliminer comme ils veulent..........

     


    votre commentaire
  • ,

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme: un outil de propagande de la presse occidentale.

     
     204
     13  0
     
     226
    Syria_2292665b

    Depuis que la Russie a débuté ses opérations militaires en Syrie contre les forces terroristes travaillant pour le compte de l’Otan et des pays du Golfe, de douteux comptes rendus sont apparus dans les médias occidentaux prétendant que la Russie a ciblé et tué des civils. Pourtant la majorité de ces organes de presse qui sont apparemment le must du journalisme en Occident publient des articles qui ne sont basés que sur une ou deux sources assez discutables.

    Ni photographies, ni vidéos ou autres preuves ne sont fournies dans la majorité de ces articles. La presstituée est si paresseuse de nos jours qu’elle ne s’embête même plus à fabriquer de fausses preuves. Elle se contente de citer un blog déniché au hasard sur Twitter, cite quelques politiciens occidentaux prêts à destituer Assad et essaye de faire passer cela pour de l’information professionnelle. Les médias grand public occidentaux tombent de plus en plus bas.

    L’une de ces fumeuses organisations auxquelles se fient les médias occidentaux pour le conflit syrien est l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Comme Tony Cartalucci le faisait judicieusement remarquer en 2012 dans son article La narrative syrienne repose sur un gars logé à Londres, les médias occidentaux font croire que l’OSDH est un groupe impartial et hautement professionnel basé en Syrie :

    «On pourrait croire que c’est une vaste organisation, avec des centaines de membres travaillant dur sur le terrain, regroupant des preuves sur la Syrie à l’aide de photos et de vidéos, tout en se coordonnant avec la presse de manière transparente quant à leur méthodologie, pour observer objectivement la situation des droits de l’homme en Syrie. C’est en tous les cas l’idée que les journaux occidentaux essayent de faire croire à leurs lecteurs.»

    Bien sûr, la réalité de cette soi-disant organisation est totalement à l’inverse de ce que les médias essayent de nous faire croire. L’OSDH a été crée en 2006 par l’énigmatique Rami Abdulrahman (aussi appelé Abdurrahman, mais son vrai nom est Ossama Suleiman) ; il est le directeur et employé de ce groupe comptant un unique membre, et même le New York Times l’a admis en 2013 dans un article où il est dit que l’OSDH est virtuellement un groupe d’une personne.

    Il se repose apparemment sur quatre inconnus résidant en Syrie travaillant eux-mêmes avec 200 informateurs tout aussi inconnus. Visiblement, le problème majeur avec ces informateurs inconnus est leur anonymat, ce qui veut dire que les médias n’ont absolument aucune idée de qui ils sont, voir même s’ils existent. Sont-ils des membres actifs d’EI ou d’Al Nusra ? Travaillent-ils pour le MI6 ou la CIA ? Ou alors c’est son petit doigt qui lui fait cadeau d’informations ? Bref, aucun moyen de vérifier si les informateurs d’Abdulrahman sont authentiques, fiables ou objectifs.

    De plus, Abdulrahman n’est lui même pas impartial car il est fermement opposé au gouvernement syrien. Il a dit à Reuters en 2012 qu’il ne retournerait en Syrie que quand Assad sera parti. (Il faut aussi remarquer que lorsqu’il vivait encore en Syrie, Abdulrahman est présumé avoir passé trois brefs séjours en prison pour ce que Reuters a dénommé de l’activisme pro-démocratie.)

    En 2011, CNN a monté la rencontre entre l’ancien ministre des Affaires étrangères britannique, William Hague, et Abdulrahman en tant que représentant de l’opposition syrienne, à Londres ou ils ont été pris en photo devant le ministère. L’OSDH a visiblement un objectif politique et on ne devrait donc pas compter sur lui pour faire des rapports impartiaux sur la situation en Syrie.

    Ensuite, Abdulrahman a quitté la Syrie en 2000 et vit depuis à Coventry en Angleterre. On pourrait penser que l’OSDH est basée en Syrie, vu que l’organisationest supposée observer la situation seulement en Syrie.

    Enfin, le décompte fait par l’OSDH des victimes pour certaines périodes ne correspond pas avec d’autres décomptes établis par d’autres spécialistes dans le monde.

    Une propagande évidente

    De nombreuses accusations portées par la presse occidentale contre le gouvernement russe qui aurait tué des civils se basent uniquement sur cette source biaisée et non professionnelle. L’International Business Times a publié un article, le 21 octobre, intitulé La Russie en Syrie, 370 civils tués par des frappes russes dit l’OSDH. L’IBT ne fournit aucune autre source pour conforter ces accusations et fait à peine référence à l’OSDH.

    Le 20 novembre 2015, l’OSDH publie un rapport qui prétend que les forces aériennes russes ont tué 403 civils en Syrie, dont 166 femmes et enfants. Ce rapport ne contient aucune preuve soutenant cette affirmation, littéralement pas l’ombre d’une preuve. Mais cela n’empêche absolument pas les médias occidentaux de faire référence à ce rapport comme preuve de victimes civiles.

    The Independent a publié un article le 23 novembre avec ce titre à sensation : Les frappes aériennes russes en Syrie ont tué 97 enfants selon un groupe d’observationThe Independent ne cite que le rapport de l’OSDH, qui ne fournit aucune preuve, pour renforcer cette accusation et pourtant cela continue à passer pour du journalisme en Occident – Quelle farce ! The Independent n’est pourtant pas un tabloïd, il devrait être un peu plus respectable que The Sun.

    D’autres centres de presse comme Reuters, Yahoo News et le New York Times ont publié des articles faisant référence à ces 403 civils du rapport de l’OSDH.

    La porte-parole du ministère des affaires étrangères russe, Maria Zakharova, a dénoncé l’OSDH en octobre dernier quand elle répondait aux accusations qui circulaient largement dans la presse occidentale affirmamnt que la Russie avait bombardé un hôpital dans le nord de la Syrie, tuant 13 personnes.

    Zakharova a déclaré :

    «Cette information est basée sur des dires de l’OSDH basé à Londres. De ce que nous pouvons en comprendre, il est très pratique d’observer ce qui se passe en Syrie sans quitter Londres et sans possibilité de collecter les informations sur le terrain.»

    Il est évident, pour tous ceux qui valorisent l’honnêteté intellectuelle et le vrai journalisme, que l’OSDH est une plaisanterie car elle est l’antithèse de la source fiable et impartiale. Par contre, pour les médias occidentaux, un nom sonnant aussi bien devient un outil bien utile pour répandre la propagande de guerre et la désinformation parmi ses lecteurs ignorants.

    Steven MacMillan

    Article original en anglais:

    Syria_2292665b

    “Professional” News Gathering: The Syrian Observatory for Human Rights is a Tool of Western Propaganda, publié le 12 décembre 2015

     

    Traduit par Wayan, édité par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

    Steven MacMillan est écrivain, chercheur, analyste géopolitique indépendant et rédacteur en chef de  The Analyst Report, notamment pour le magazine en ligne  New Eastern Outlook

     

    http://www.mondialisation.ca/lobservatoire-syrien-des-droits-de-lhomme-un-outil-de-propagande-de-la-presse-occidentale/5495827?utm_source=Mondialisation&utm_campaign=c4e4138ee6-Infolettre_16_12_1512_16_2015&utm_medium=email&utm_term=0_b3fef17195-c4e4138ee6-21858305&ct=t%28Infolettre_16_12_1512_16_2015%29&mc_cid=c4e4138ee6&mc_eid=b694117229

     

    Autre exemple, censure cette fois :

    L’interdiction du film sur la Crimée, une censure "stupide et inacceptable"

    Cette année, la projection du film russe "Crimée. Retour à la Patrie" réalisé par Andreï Kondrachov a été interdit dans plusieurs villes françaises. Nicolas Dhuicq, député de l’Aube, s’exprime à ce sujet dans un entretien accordé à Sputnik.

     

    M.Dhuicq, faisant partie d'une délégation de parlementaires français, s'était rendu en Crimée en juillet dernier. Selon lui, il faut actuellement parler de censure.

     

    "Je trouve que c'est une censure qui est totalement stupide et inacceptable, parce que, je le redis, historiquement la Crimée est russe. Il est important que les gens sachent aussi que la ville de Sébastopol a toujours été rattachée à la Fédération (de Russie, ndlr) directement et a un statut indépendant", déclare l'homme politique.

    Selon l'interlocuteur de Sputnik, ceux qui sont contre le film, ne se sentent pas à l'aise face à la réalité. Il souligne également l'absence de soutien économique à la Crimée de la part des autorités ukrainiennes pendant des années.

    "Le référendum a pacifié la situation et empêché des morts inutiles. Et le fait aussi que le film montre que la majorité des habitants de la Crimée ont été très heureux de retourner au sein de la Fédération de Russie. Donc cette version est gênante évidemment pour les autorités de Kiev", explique M.Dhuicq.

     


    votre commentaire
  •  

     

    ,

    (..)

    Les commentaires de l’UPR sur la façon dont s’est déroulée cette campagne

    Le déroulement de la campagne a été entaché par des anomalies majeures sur le plan démocratique.

    • Une campagne entravée par l’état d’urgence dont ont outrageusement bénéficié les 3 partis du « Parti de le Guerre »: PS, LR, FN

    Les attentats du 13 novembre ont entraîné pour l'UPR l'annulation de tous les passages médiatiques significatifs qui étaient prévus et a empêché que nos candidats tiennent leurs réunions publiques pendant une dizaine de jours.

    Notre campagne a donc été annulée contre notre volonté et ce alors que la date du scrutin a été maintenue.

    En outre, les médias nationaux ont focalisé leurs invitations sur la « bande des trois » - FN, PS, LR - à l'occasion des attentats : tout en prétendant « suspendre leur campagne », ces partis n'ont cessé de continuer de faire campagne mais autrement, sachant que les électeurs votent autant sur des sujets nationaux que sur des sujets régionaux, sinon plus.

    Il est à noter au sujet des attentats de Paris le comportement des autres petits partis politiques. Hypocritement, ces derniers se sont retrouvés dans la même situation de ne pouvoir faire campagne, face à cet état d’urgence, et ont fait semblant d’avoir choisi, en respect des victimes de ces attentats, l’arrêt de leur campagne… non sans essayer de taxer l’UPR d’outrecuidance à oser mener campagne en période de deuil… Serait-ce une preuve de leur appartenance et leur obéissance au système ?

    • Une injustice scandaleuse dans l’accès aux grands médias, qui biaise de façon fondamentale la volonté des électeurs

     

    L'UPR n'a bénéficié de quasiment aucune couverture médiatique nationale, et ce dès le début de la campagne, et alors qu'elle comptait parmi les 5 ou 6 partis politiques français capables de présenter 13 listes et 1.971 candidats.

    Le débat a été confisqué par les partis qui tournent en boucle sur les médias et qui ne proposent jamais de sortir de l'UE, ni de l'euro, ni de l'OTAN. Au total, s’agissant des seuls médias à couverture nationale, l’UPR n’a pas obtenu la moindre seconde de passage sur :

    • TF1
    • France 2
    • Canal+
    • France Inter
    • France Info
    • France Culture
    • RTL
    • Europe 1
    • RMC
    • Sud-Radio

    S’agissant des grands médias nationaux, l’UPR n’a obtenu que des miettes, sur des médias nationaux de second ordre, et à des heures de faible écoute :

    • quelques secondes sur BFM TV
    • 6’50’’ sur I-Télé (à 12h15 un jour de semaine)
    • environ 5’ sur LCI (à 17h40 le dernier jour de la campagne)

    Ces données sont à comparer à l’orgie médiatique, qui se compte en dizaines et dizaines d’heures, dont ont bénéficié le PS, LR et le FN, aussi bien lors d’interviews accordés à leurs dirigeants que lors de commentaires innombrables. (..)

    Et comme si tout cela ne suffisait pas, les grands médias – et notamment FR3 – ont organisé des « débats » auxquels n’étaient conviés que le PS, le Fn, LR, EELV et le FG, en instillant dans l’esprit de l’opinion l’idée que ces seuls 5 partis seraient dignes de leurs suffrages et que les autres ne sont que des candidatures de témoignage auxquels il est inutile de prêter attention.

    Enfin, l’UPR a été la cible spécifique d’une partie de la presse écrite nationale, qui a osé faire comme si nos listes, présentes dans 13 régions, n’existaient tout simplement pas : tel a notamment été le cas du magazine Le Point, qui a caché à ses lecteurs, pendant toute la durée de la campagne, l’existence même de l’UPR, et cela malgré nos demandes insistantes et un entretien de 2h30 avec l'un de ses journalistes politiques.

    L’UPR a dûment informé ses sympathisants de cet outrageant « 2 poids 2 mesures » médiatique qui constitue LA raison essentielle de la montée du FN dans les suffrages exprimés : il s’agit d'un cas typique de « prophétie auto-réalisatrice », théorisée par les Américains depuis longtemps et qu'ils mettent en oeuvre à domicile par la manipulation médiatique.

    Notons à ce sujet l’hypocrisie flagrante des grands médias qui relaient de manière incessante le FN pendant la campagne électorale, pour ensuite « s’offusquer » de ses résultats obtenus à ce premier tour. Cf. France 24 : « Après les résultats du FN, la presse est sous le choc. »

    En revanche, nous remercions les médias locaux qui ont su saisir l’opportunité de ces élections pour interviewer les candidats UPR et proposer des articles de présentation du mouvement, faisant ainsi preuve de professionnalisme et de courage qui font défaut à leurs confrères nationaux.

    Ces porte-paroles de l’UPR restent bien évidemment à disposition de ces journalistes pour approfondir la question.

    •  Le sujet le plus grave des élections régionales a été systématiquement caché

    Seule l'UPR a expliqué, au cours de cette campagne pour les élections régionales, que le récent redécoupage territorial vise à constituer des régions à « vocation européenne », c'est-à-dire des « euro-régions ».

    Seule l’UPR a expliqué que cette politique des « euro-régions » vise à démanteler la République française à un horizon de 10 ans dans le cadre de la prétendue « construction européenne », à l'instar de ce qui se passe dès maintenant en Espagne avec la Catalogne, au Royaume-Uni avec l’Écosse, en Belgique avec la Flandre, toutes ces régions qui réclament désormais leur « indépendance dans le cadre de l’Union européenne ». (..)

    Avec bientôt 10 000 adhérents – vérifiables par huissier – l’UPR n’a rien d’un « petit parti ». Nous avons probablement plus d’adhérents que le Parti de Gauche, au moins 2 fois plus d’adhérents que EELV, au moins 3 fois plus que DLF, au moins 5 fois plus que le NPA.

    Nous rappelons notre demande que les pouvoirs publics procèdent à un audit indépendant du nombre d'adhérents de tous les partis politiques, selon des critères normalisés.

    D'ailleurs, les médias devraient être les premiers à soutenir cette démarche pour pouvoir avoir des données fiables et ne pas se laisser duper par les partis.

    Par ailleurs, il faut rappeler ce qui a déjà été dit précédemment, à savoir que si le score de l’UPR reste très petit face à celui du PS, de LR ou du FN, ce n’est pas parce que les Français estiment que nous sommes moins crédibles que ces partis, c'est tout bonnement parce que plus de 95% des Français ne nous connaissent pas et n'ont donc pas pu nous comparer aux autres !

    La différence entre les autres partis et l’UPR, c'est que 100% des Français les connaissent alors que pas plus de 3 ou 4% des Français connaissent l’UPR (..)

     

    Blandine U. et Patrick R. , de l'UPR

     

     Scandale ! Un grand parti censuré par les médias français !

     ..

    .

     

    Scandale ! Un grand parti censuré par les médias français !


    1 commentaire
  • ,


    TF1 1977 Mourousi parle du Bilderberg por Bonzou

     

    Une vidéo qui prouve que la liberté d'expression n'a fait que reculer depuis 40 ans en France. Pendant 40 ans, aucun média n'a fait allusion à ce gouvernement mondial secret qui place ses pions sur l'échiquier politique mondial, comprenez les présidents des nations et des organismes internationaux, pour promouvoir le libéralisme financier anglo-saxon, comprenez la politique par et pour les riches. Tous ceux qui trahissent les peuples passent d'abord par ce nid de vipères. BZN

    https://www.dailymotion.com/video/x285yg2_tf1-1977-mourousi-parle-du-bilderberg_news

    Bilderberg, c'est quoi ? Jadis, les médias en parlaient..

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique